L'Anarchiste Couronné Forum Fran.    Sci-Fi Helper Universal Relativity Relative Universe

anarchi2.gifanarchis.gifL'Anarchiste Couronné Littérature

RM Tremblay Star Trek and Science Photos Forum Anglais Éclectisme Révolution The Crowned Anarchist


La Relativité Universelle

La Théorie du Rétrécissement

par Roland Michel Tremblay

 

THÉORIES EN ANGLAIS (Version plus complète et détaillée)

Début d'un essai : Aux Infinis de l'Univers

   

 

 

Je suis devenu fou la seconde où je suis né! - RMT

 

Note: Enfin je présente ici une bonne explication en français. Mon livre L'Éclectisme résume bien ma théorie (le sous titre est maintenant Un Essai sur la Relativité Universelle). Donc si vous désirez en savoir plus, je vous invite à lire l'Éclectisme. Vous pouvez également lire en anglais le roman de science fiction issue de ces théories: The Relative Universe

 

 

 La Théorie du Rétrécissement et la Théorie de la Relativité Universelle en 8 points: 

 

1)  La distance est relative.

Puisque la distance est relative, comme Einstein le dit dans sa théorie de la relativité, alors n'importe quoi qui a une accélération rétrécit en rapport au point de vue d'un observateur dans un autre cadre de référence. Le concept de la distance relative apporte un processus de dilation de la distance dans lequel la vitesse peut être interprétée comme le taux auquel les objets rétrécissent au lieu du taux auquel une distance est franchit. Un mètre sur la Terre est différent d'un mètre près du soleil ou un mètre dans un trou noir. Il est donc plus logique de parler de distance qui rétrécissent.

 

2) La grandeur/grosseur et le volume sont relatifs.

Puisque la distance est relative, il n'y a pas d'infiniment grand ou d'infiniment petit. Il n'y a pas d'infinis et donc pas deux théories qui doivent être unies afin de trouver une théorie du tout. Les étoiles sont la même chose que les atomes, l'un apparaît gros ou petit seulement selon notre point de vue qui est relatif. Puisque le temps et la distance sont relatifs, tous calculs utilisant ces variables apporteront des résultats relatifs.

 

3) La vitesse est relative.

On calcule la vitesse en calculant combien de temps relatif (changeant) ça prend pour un objet pour franchir une certaine distance relative. Donc la vitesse de cet objet est relative et est différente pour deux observateurs qui vont à des vitesses différentes.

 

4) C (la vitesse de la lumière) est relative.

La vitesse de la lumière n'est pas une limite et n'est pas constante. La vitesse de la lumière est seulement constante et une limite à l'intérieur d'un cadre de référence isolé. Du point de vue d'un observateur dans un autre cadre de référence (cadre B), la vitesse de la lumière de la personne dans le cadre A est différente de la sienne, même si tous les deux la calculeront comme étant 300 000 km/s (C) en utilisant leurs propres valeurs relatives et changeantes dans leur cadre de référence propre. Si vous allez dans une fusée à 20 fois la vitesse de la lumière, votre temps va ralentir considérablement comparé au mien, et votre bâton d'un mètre mesurera bien moins qu'un mètre selon mon point de vue. Nous calculerions tous les deux la vitesse de la lumière comme étant 300 000 km/s en utilisant notre bâton d'un mètre relatif et notre temps relatif, mais la valeur réelle de votre vitesse de la lumière serait différente de la mienne, elle serait 20 fois plus rapide que la mienne.

 

5) La masse et l'énergie sont relatives.

Il n'y a pas de masse manquante dans l'univers ou de matière noire à trouver. Si la masse est relative comme le dit Einstein, alors la masse sera différente en fonction de votre cadre de référence. Alors il est impossible d'établir selon notre point de vue un modèle correct de l'univers. Le seul modèle de l'univers que nous serons capables d'établir sera un modèle théorique. Il existe une équivalence mathématique entre l'énergie et la masse, mais il cela ne signifie pas nécessairement qu'ils sont interchangeables ou la même chose. Les équations d'Einstein ne décrivent que ce que l'on voit et qui nous arrive à la vitesse de la lumière, pas ce que la réalité est, car en réalité il existe des choses qui, selon notre point de vue, vont bien plus rapidement que la vitesse de la lumière.

 

6) L'univers est relatif.

Il doit exister bien des choses qui vont plus vite que la vitesse de la lumière dans l'univers, mais il sera difficile de conceptualiser ceci puisque tout ce que l'on voit nous arrive à la vitesse de la lumière, C. Ceci apporte de nouvelles configurations de l'univers dépendamment de notre vitesse, rendant l'univers relatif et rendant la mécanique quantique applicable à l'infiniment grand. La relativité prouve que l'infiniment grand est l'infiniment petit et que la mécanique quantique est la seule chose applicable dans les deux infinis, devenues un infini.

 

7) Les trous noirs ne sont pas si congelés.

Quelqu'un dans un trou noir ne se sentira pas écrasé, ne se sentira pas devenir plus petit, ne sentira pas son temps ralentir, ne comprendra même pas que sa masse devient infinie. Les trous noirs apparaissent seulement gelés en rapport à notre point de vue. La spaghettification est seulement quelque chose que nous voyons de l'extérieur. À mon avis les objets et la lumière peuvent sortir des trous noirs, mais ils prendront une éternité selon notre point de vue pour paraître s'en sortir tellement le temps y est différent. Il ne faut pas oublier que si de notre point de vue tout paraît gelé dans un trou noir, du point de vue de quelqu'un à l'intérieur du trou noir c'est le contraire. Son temps semble aller bien plus rapidement que le nôtre et c'est nous qui paraissons être dans un trou noir. C'est seulement si cette personne décidait de revenir ici que son temps soudainement irait bien plus lentement que le nôtre. Tant que cette personne s'en va dans le trou noir, son temps est plus rapide que le nôtre, ou plus lent que le nôtre, selon le point de vue.

 

8) C dans toutes les équations d'Einstein doit refléter sa valeur relative et doit être réajusté.

Les équations d'Einstein expliquent seulement ce que nous voyons, elles n'expliquent pas ce qui se passe vraiment. Nous pouvons tout de même utiliser les équations d'Einstein pour nos calculs une fois que nous aurons ajusté ses équations pour refléter la valeur relative de C. Et nous pouvons peut-être même s'en remettre aux équations de Newton, puisque nous ne devrions pas faire de réajustement à cause de la relativité. En utilisant Einstein nous ramenions tout à ce que l'on voit, et ce que l'on voit est limité par la vitesse à laquelle cela nous arrive. Ainsi les accélérateurs de particules n'ont pas des particules qui vont à 99.99 % la vitesse de la lumière, elles vont bien plus rapidement que la vitesse de la lumière. C change selon la gravité et la vitesse à laquelle le cadre de référence se déplace et C doit donc toujours être réajusté à l'échelle d'où il est calculé.

 

Pour plus d'informations à propos du changement dans les équations, lisez ma correspondance en anglais avec William Taggart (oui, lui a la physique et les maths nécessaires pour avoir découvert les changements dans les équations ! ce qui rend ma vie bien plus facile... et certainement ouvre la possibilité de tester nos théories, avis aux intéressés):

www.crownedanarchist.com/timedensitymass.htm  

 

 

__________________________________________________________

 

 

Les Théories en Images

Traduction : Ici vous voyez la nouvelle configuration de l'Univers:

Ce point ici est l'univers - Et ce nuage aussi - l'Univers se définit par un point (où vous vous trouvez) où vous voyez les choses de façon plus large - Terre - Cadre de référence - Les infinis (grand et petit)

Tradution : l'Univers selon votre cadre de référence - Terre - un Électron - la Planète Véga (du film Contact, je sais que Véga n'est pas une planète, c'est juste un exemple que j'ai pris) - la planète Véga vue de la Terre - Électron vu de la Terre - Terre vue d'un électron - Autre Électron

 

__________________________________________________________

 

 

 

Extraits de l'Éclectisme

 

XXV

 

            Que ce monde éclectique est relatif au point où mathématiquement c’est prouvé que le temps et l’espace (la distance) sont des données variables. Ainsi on peut aller dans le passé ou le futur peu importe le moyen physique ou spirituel, puisque le tout est relatif et variable et que selon un certain point de vue, tout dans l’univers peut être situé en un même point. Et que, si nous changions le passé, le retour au présent montrerait une ligne du temps différente et que l’autre ligne du temps dans laquelle nous vivions existe toujours, puisque nous l’avons vue, entendue et vécue. Et ces paradoxes du cycle temporel qui fait qu’un événement A a besoin de B pour s’accomplir et que cet événement B a besoin de C comme C a besoin de A ; c’est au niveau des idées que ça se passe et qu’effectivement c’est dangereux de demeurer coincé dans une roue temporelle. Car de C on retourne à A et que c’est possible de tourner en rond sans que l’on s’en rende compte. Puisque entre A, B et C, un tas d’événements différents surviennent, et il vient un temps où une conséquence provoque une action qui elle-même devient la source de cette conséquence qui avait une autre source à l’origine, et voilà le paradoxe expliqué. L’existence est comme un de ses programmes complexes d’ordinateur qui sont possibles à comprendre pour qui s’y investit ou y est confronté. Nos actions semblent s’inscrire dans des formules mathématiques qui peuvent former une boucle dont le temps n’a plus d’importance au sens où nous l’entendons. Tout paradoxe semble s’inscrire en une formule mathématique qui montre une logique implacable mais difficilement acceptable pour qui n’en voit ni le début ni la fin. Mais existe-t-il effectivement un début et une fin ? Une conséquence (un effet) sans action (cause) apparente n’est pas sans action. Si l’action semble avoir comme source sa propre conséquence, il faut retourner à cette formule mathématique que l’on ignore encore peut-être. Une formule dont une conséquence, je le répète, peut apporter une sorte d’engrenage où nous ne pouvons sortir, car nous n’en connaissons pas les principes et nous sommes prisonniers de l’espace et du temps, du linéaire, à la merci des données variables. Je n’ai pas le temps de me lancer dans des calculs mathématiques, F = ma, E = mc2, et puis quoi d’autres, mes cours de physique sont loin, mais il est clair que l’on peut influencer la variable du temps. C’est la théorie de la relativité d’Einstein dont j’avoue ne pas connaître entièrement, et que cela n’a aucune importance en ce monde éclectique en apparence. De toute manière, ce n’est pas mon rôle de faire des démonstrations mathématiques, je deviendrais encore plus inaccessible, spécialisé, et je n’intéresserais qu’un petit nombre de personnes sans imagination. Or, il faut demeurer accessible à ceux qui comme moi ont de l’imagination, sinon il n’y a pas d’évolution. Sans preuve, rien n’existe, du moins rien n’existe encore, et c’est ce qui importe.

Un vaisseau spatial qui voyage dans le passé à une époque où il existe déjà, implique qu’il existe deux vaisseaux, comme il existe deux fois la même personne qui serait revenue dans le passé. Or, je pourrais exister dans la même ligne du temps un millier de fois, un million de fois, une infinité de moi pourrait retourner dans le passé, tous avec une conscience différente, mais avec les mêmes particularités physiques et morales, ou peut-être même avec des particularités physiques et morales différentes. Notre univers est infini en grandeur et en petitesse mais également en superposition. Si cette infinité de moi peuvent retourner dans le passé et exister au même moment, c’est qu’il existe une infinité d’univers parallèles superposés, autant que l’imagination à elle seule peut en créer. L’imagination rassemble la matière et la rend vivante en un espace qui est lui-même infini. Il y a de la place pour une infinité d’univers, puisque l’espace est relatif. Et une même personne peut se retrouver à plusieurs endroits différents en même temps puisque le temps est relatif. Jusqu’à quel point peut-on exercer un contrôle sur cette existence, se sortir de nos conceptions et nos limitations ? Pourquoi ne savons-nous pas voir et agir plus librement dans un tel univers ? C’est là la question. Comment aller au-delà de toutes ces barrières ? Certains passent au travers, voient infiniment plus, agissent au-delà de nos connaissances. Mais ils demeurent incompris dans leurs explications, peut-être parce qu’eux-mêmes n’en savent pas voir le début ni la fin, s’il existe un début et une fin. Là où le passé est le futur et le présent tout à la fois, où seules la conscience et l’imagination peuvent agir et en faire la distinction, la distinction du passé, du présent et du futur. Nous existons partout à la fois dans le temps et l’univers. Nous existons partout à la fois dans l’espace et sur les différentes lignes du temps. Partout dans le passé, le présent et l’avenir.

Il serait théoriquement impossible de dépasser la vitesse de la lumière parce que la masse et l’énergie deviendraient infinies. Je pense qu’Einstein s’est trompé. Je pense qu’il est possible d’aller plus rapidement que la vitesse de la lumière et que plusieurs particules dans cet univers vont plus vite que la vitesse de la lumière, car tout est relatif. On calcule la vitesse de la lumière (C) par le temps que prend la lumière pour se rendre d’un point A à un point B. Le problème est que peu importe notre vitesse ou notre position, le temps et la distance sont relatifs et s’ajustent en sorte que l’on calcule toujours le temps que prend la lumière pour se rendre d’un point A au point B comme étant C : 300,000 km/s. Ainsi, si ma mère s’en va dans une fusée en direction de la planète Mars à 20 fois la vitesse de la lumière, sa montre fonctionnera non seulement plus lentement que la mienne, mais une règle d’un mètre qu’elle aurait emportée avec elle rétrécirait considérablement comparée à ma règle d’un mètre sur la Terre. Ainsi, tous deux nous calculerions la vitesse de la lumière comme étant 300,000 km/s en utilisant notre temps et notre distance relatives. Cependant, ma mère, comparée à moi, irait tout de même à 20 fois la vitesse de la lumière. La limite d’Einstein n’implique pas qu’il est impossible d’aller plus vite que la vitesse de la lumière, la limite d’Einstein implique que peu importe la vitesse à laquelle nous allons, nous calculerons toujours la vitesse de la lumière comme étant C, même si comparé à quelqu’un d’autres nous allons 20 fois plus rapidement que ce C. La vitesse de la lumière est constante dans notre propre cadre de référence, ou n’importe quel cadre de référence, car le temps et la distance changent avec nous. Mais cela implique que la vitesse de la lumière est également relative, elle est différente pour chaque cadre de référence. Je n’ai pas de preuve à tout ce blabla, cependant juste à considérer l’hypothèse, on règle d’éternels problèmes en physique qui existent depuis la naissance de cette science.

Il n’y a aucune limite à la vitesse que l’on peut atteindre. Toutes les équations d’Einstein qui utilisent C ne décrivent que ce que l’on voit, ce qui nous arrive à la vitesse de la lumière. Mais ces équations ne décrivent pas ce qui se passe dans l’univers, et ce C doit être remplacé par une valeur variable qui reflète la relativité de toutes les variables. Ainsi les particules dans les accélérateurs de particules ne vont pas à 99.99999% la vitesse de la lumière, ces particules vont à plusieurs fois la vitesse de la lumière. Mais cela, seulement relativement à notre point de vue. La vitesse de ces particules, comme la vitesse de la lumière, est relative et changeante selon le point de vue. Notre point de vue (notre cadre de référence) se définit par le taux auquel le temps s’écoule là où nous sommes, et la longueur de notre règle d’un mètre. Ces variables se définissent par notre accélération, notre vitesse. Plus on accélère, plus le temps et la distance changent. La masse manquante dans l’univers n’est plus un mystère, la masse de tout objet, comme par exemple la masse du Soleil, est relative à notre cadre de référence. Même chose pour une particule. La masse d’un électron peut être aussi grande sinon plus grande que la masse de la Terre, tout dépend du point de vue. 

Je crois en une relativité universelle. Tout est relatif : le temps, la distance, la grosseur, la vitesse, la masse, le volume, l’énergie et l’Univers. La Relativité d’Einstein n’explique que ce que l’on voit, un ciel congelé, mais n’explique pas la réalité (les étoiles dans l’espace pourraient aller bien plus rapidement si nous allions à des vitesses plus grandes). Et même que la Mécanique Quantique qui dépend de nos instruments de mesure qui utilisent la lumière (et la lumière nous rapporte des images à une vitesse qui ne représente pas la réalité, en plus de changer la réalité observée), présente des solutions qui laissent à désirer, mais qui devrait tout de même expliquer le mouvement des étoiles aussitôt que notre vitesse dépasse celle de la lumière.

Donc, si nous dépassons une certaine vitesse, c’est l’éclatement de la linéarité de l’espace et du temps, la masse et l’énergie ne deviennent pas infinies. Alors nous existons au niveau de la conscience, du monde des idées (ou des concepts) qui forme et compose le tout. Car il n’existe qu’une seule façon de conceptualiser un tel univers, ce n’est plus par ce que l’on voit. Un autre paradoxe expliqué : Si quelqu’un invente une certaine technologie et que cette technologie voyage dans le passé, alors cette technologie est déjà inventée lorsque arrive le temps à l’inventeur de la créer. Bien sûr il n’a plus besoin de l’inventer, il n’a même pas besoin d’avoir la conscience de l’avoir inventée. Il pourrait même n’avoir jamais existé, sans jamais avoir eu la chance de penser sa technologie. N’en demeure pas moins que, sur une certaine ligne de l’espace/temps, il a inventé cette technologie, même si personne n’a la moindre idée d’où cette technologie provient. Une infinité de possibilités et d’avenues pour une infinité de mondes et d’univers. On parle théorie, la pratique est autre chose.

 

 

LV

 

            Et vous pensiez que c'était la fin. Comme je suis désolé. Que ce livre n'aura plus de fin. Car j'ai compris que moi-même n'avait plus de fin, de même pour l'univers. Comme des choses se sont passées depuis. Je voyais 150 pages compliquées pour cet Éclectisme, je me disais, cela est assez pour eux. Mais non seulement cela n'était pas assez, personne en une année ne s'est rendu à cette page. Pourtant, ça a été publié en extrait, deux fois. Le début. Jamais la fin. Et pour cause, je m'en allais vers une nouvelle façon de voir l'univers. Ça devait être l'avant-dernier chapitre de ce livre, ma nouvelle théorie de l'univers, avant que cela ne prenne des dimensions scientifiques et que cela devienne un livre en lui-même. Ainsi, ce ne peut faire partie de l'Éclectisme, mais au moins je présente un résumé ici. La théorie du rétrécissement de l’univers, et la théorie universelle de la relativité (la relativité universelle).

Via la théorie de la Relativité d'Einstein et la théorie de la Mécanique quantique, il faut faire le lien et unir les infinis. Là où les planètes sont des électrons et les atomes des systèmes solaires, et seule la physique quantique règle le sort des infinis. J’établis, basé sur les faits que la vitesse de la lumière est toujours constante - peu importe si on voyage presque à la vitesse de la lumière ou non - et que la distance est relative, et que la distance et les objets rétrécissent et semblent arrêtés dans le temps à des vitesses approchant celle de la lumière, que basé sur ces faits : la vitesse, la distance et la grosseur des objets dans l’univers sont relatifs. La Théorie du Rétrécissement de tout ce qui a une vitesse implique la Théorie Universelle de la Relativité, qui implique à son tour que tout est relatif : la distance, la vitesse, la vitesse de la lumière, la grosseur, la masse et l’univers tel qu’on le voit. La masse est également relative selon notre point de vue. Un observateur qui observe un électron pense à tort que cet électron a une masse minuscule et qu’il est très petit, alors que cet électron peut être aussi gros que notre soleil selon le point de vue, avec une plus grande masse.

E = mc2 fonctionne tout de même, car il s’agit ici d’une équivalence entre certaines mesures, mais cela ne reflète pas la réalité, cela n’implique rien d’autre que le fait qu’il existe une certaine équivalence entre l’énergie et la masse d’un objet.

En termes plus clairs, selon Einstein l’espace et le temps sont liés ensemble pour former l’espace-temps. Non seulement le temps est relatif, mais l’espace également, donc la distance. Ainsi, lorsque vous accélérez dans l’espace à presque la vitesse de la lumière, non seulement le temps ralentit, mais la distance rétrécit également. Cela explique pourquoi la vitesse de la lumière d’Einstein est constante (C), parce que peu importe votre vitesse, le temps ralentit et la distance rétrécit. Ainsi vous calculerez toujours la vitesse de la lumière comme étant 300,000 km/s, cela, même si vous allez 20 fois plus rapidement que la vitesse de la lumière. Car si vous allez plus rapidement que la vitesse de la lumière, le temps et la distance s’ajusteront et le temps que prendra la lumière pour couvrir une distance de A jusqu’à B sera toujours 300,000 km/s. La vitesse de la lumière n’est donc pas une limite, au contraire, elle est juste une constante. C’est la vitesse à laquelle vous apercevez l’image des choses arriver jusqu’à vous, la vitesse à laquelle la lumière (les ondes) se propage. Et si deux personnes qui vont à des vitesses différentes calculent la vitesse de la lumière comme étant C, il est clair que ce C n’a pas la même valeur pour chacun d’eux. C est relatif, la vitesse de la lumière change pour chaque observateur. Et la matière et l’énergie ne sont pas la même chose, bien qu’elles soient équivalentes. Ainsi ce qui se produit et ce que vous voyez sont deux choses différentes.

Les conséquences de ceci sont gigantesques. Cela résout le plus grand problème de la Physique d’aujourd’hui : lier ensemble l’infiniment grand (l’espace, les étoiles) et l’infiniment petit (le monde atomique), où seulement la mécanique quantique explique tout. Et si les objets rétrécissent selon la vitesse et le point de vue, il n’y a point d’infiniment grand et d’infiniment petit. Aussi il est possible d’aller plus vite que la vitesse de la lumière, et les équations d’Einstein, bien qu’elles expliquent ce que l’on voit (car tout n’arrive jusqu’à nous qu’à la vitesse de la lumière, puisque c’est là la vitesse à laquelle les ondes se propagent dans l’Espace), les équations d’Einstein n’expliquent pas ce qui se passe réellement. Calculer la vitesse des particules comme on le fait aujourd’hui en utilisant les équations de la relativité d’Einstein est une erreur, ces particules vont bien plus rapidement que la vitesse de la lumière, bien que nous ne pourrons jamais les voir aller plus rapidement que la vitesse de la lumière. C est relatif, ainsi il faut en tenir compte dans toutes les équations d’Einstein et les changer en conséquence.

 

 

__________________________________________________________

 

Dernières idées...

 

Mais so far so good, je m'inquiète que l'on puisse effectivement vérifier en pratique les idées d'Einstein, mais je me rassure du fait que ce que l'on vérifie et prouve, est ce que l'on voit. Et ce que l'on voit est une illusion. Toute la relativité d'Einstein repose sur la vitesse à laquelle la lumière nous transmet les événements qui nous parviennent. Les équations de transformation de Lorentz est une preuve que ce que l'on calcule n'est pas ce qui est. On recalcule où est vraiment situé un vaisseau spatial dont un téléscope nous dit qu'il est à droite alors qu'il est à gauche. Ainsi, j'espère ne pas contredire cette idée que si vraiment la relativité est une question des limites de la vitesse de la lumière, alors d'autres équations gouvernent ce qui se passe vraiment dans l'univers. Et ces équations, ce sont sans doute Quantum Mechanics. Ainsi, nul besoin d'une théorie unificatrice de l'univers, de l'infiniment grand et de l'infiniment petit, car la relativité explique ce que l'on voit (un ciel complètement immobile, un univers gelé ben dur) et Quantum explique ce qui est (cet univers n'existe plus et toutes ces étoiles se sont écrasées dans les infinis de l'univers). Lorsque l'on dit que le Soleil s'éteindra dans quelques millions d'années, je dis oui selon la relativité, et je dis qu'il est déjà éteint en ce qui concerne la réalité. Je pense également que la distance importe peu, la distance est secondaire. Seule la vitesse, l'accélération ou la décélération (et/ou la gravité), influe le temps et change la configuration de l'univers. Une configuration que l'on ne retrouvera qu'ici sur terre. Si on commence à sortir d'ici, ce sera bien compliqué de se retrouver dans l'espace.

 

Je pense qu'une façon flagrante de prouver mes idées concerne les accélérateurs de particules. Justement l'Université de Londres travaille en conjonction avec CERN en Suisse. Ils observent des particules qui atteignent 99.999999999% la vitesse de la lumière, mais je pense qu'ils se trompent. Que leurs instruments et leur équations qui utilisent "c" (la vitesse à laquelle cela nous parvient) mentent. Et je pense que ces particules dépassent plusieurs fois la vitesse de la lumière. Et l'intéressant dans tout ce que je vous dis en ce moment, est que cela n'a point besoin de ma Shrinking Theory pour se tenir. Encore que ma Shrinking Theory explique pourquoi la vitesse de la lumière est constante et explique la relativité. Je n'ai pas inventé ma Shrinking Theory, je ne fais que mettre en évidence ce qu'Einstein a dit (relativité du temps et de l'espace, indéniablement liés ensemble depuis la relativité) et j'explique les conséquences d'avoir une distance qui rétrécit... ce que personne ne semble vraiment avoir étudié. Enfin, nous verrons.  

 

 

__________________________________________________________

THE RELATIVE UNIVERSE

Lisez le nouveau roman de Science Fiction
Basé sur ma théorie du Rétrécissement de l'Univers (en anglais)

__________________________________________________________

 

 

Aux Infinis de l'Univers

Essai philosophique sur l'humain et sa position dans les infinis de l'Univers

(Quelques chapitres seulement. Nouveau livre dont j'ignore encore si je le terminerai.)

 

 

Roland Michel Tremblay

 

 

I

Pourquoi est-on sur cette boule dans l'espace ?

 

 

    Bonjour ô peuple qui me lit aujourd'hui. Pourquoi prenez-vous part à ma quête des infinis, afin de comprendre l'humain et sa position dans l'univers ? Peut-être croyez-vous que j'ai toutes les réponses ? J'ai certes toutes les questions. Je pense que je suis venu au monde par erreur, que je ne poursuis pas vraiment de destinée écrite, mais que j'ai toujours su que j'allais comprendre quelque chose de grand. Quelque chose qui va bien au-delà de tout le quotidien normal de la majorité des gens. Pourquoi ? Parce que je suis né malheureux, en crise existentielle, avec 20,000 questions sans réponse. Et qu'aucune question que je posais à mon père lorsque j'avais 7 ans n'a trouvé de réponse satisfaisante.

 

    Les questions que je posais alors que nous étions dans la voiture allant de la rivière Saguenay jusqu'au Lac-St-Jean étaient simples alors. Ça commençait par : c'est quoi la terre ? la lune ? les étoiles ? l'univers ? Pourquoi on est sur la terre ? Et c'est à peu près tout. Mon père s'est toujours efforcé de me répondre, mais ses réponses n'expliquaient rien, il me fallait reposer les mêmes questions de différentes façons dans l'espoir qu'il m'offrirait enfin les bonnes réponses, celles qui éclaireraient mon esprit, qui termineraient ma crise existentielle une bonne fois pour toute, qui m'expliqueraient hors de tout doute ce qu'est l'univers et ce que l'humain fait sur cette planète perdue dans ce coin de l'univers. Une fois ma mère s'est retournée et m'a dit bêtement : " Tais toi ! On le sait que tu ne fais que poser ces questions pour te rendre intéressant, pour montrer que tu es intelligent. " Et c'est à peu près la réaction générale chez autrui, la vraie bonne réponse que la majorité d'entre-nous reçoit à nos questions, qui fait que l'on se tait, oublie de réfléchir à cet univers et notre raison d'y être, notre conscience d'exister et de faire partie de cet univers.

 

    On parle plutôt de température, c'est-à-dire que l'on se limite à notre planète en tant que telle, on ne va pas plus loin, on oublie la lune et les étoiles, on les voit dans le ciel, et sans réfléchir sans doute on se dit, quelle belle tapisserie, j'en achèterai une pareille pour le plafond de ma chambre. Le ciel étoilé et toutes nos questions ne deviennent rien de plus qu'une tapisserie belle à regarder avant d'aller travailler, boire sa bière, écouter la télévision et dormir. Ces questions seront pour les astronomes, les astrophysiciens et les philosophes, qui se perdront dans les livres et les opinions de tous les autres qui les ont précédés. Pourtant ils n'ont jamais trouvé de réponse à mes questions, et ma crise existentielle bat son plein en ce début du nouveau millénaire.

 

    Je suis bien convaincu que je ne suis pas le seul dans cette situation, peut-être aussi que si vous me lisez en ce moment, vous êtes un peu comme moi. Sans doute vous n'avez pas le temps de trop y songer, d'écrire un livre sur le sujet qui ira se perdre sur les rayons des bibliothèques, ou dans les mémoires infinies d'ordinateurs futurs. La vie, la communauté, s'organise trop bien pour remplir nos journées et nous faire oublier de réfléchir à cet univers et à sa raison d'être. Pourtant il s'agit là de quelque chose que personne ne comprend et que personne ne peut comprendre. Ne devrait-il pas être au centre de nos préoccupations, cet univers infini où le temps et l'espace sont relatifs au point où l'univers est une construction subjective dont sa configuration actuelle n'existe que vue de cette planète où l'on vit?

 

    Bref, pourquoi est-on sur cette boule dans l'espace ? Il existe deux possibilités. Ou bien il existe une raison inconnue qui demande que nous soyons ici sur cette terre et nous avons une raison d'exister qui demeure imprécise. Ou alors nous sommes ici par erreur, comme un by-product qui est né suite aux conséquences de quelques autres événements inconnus de nous. Quelqu'un d'autre ailleurs sait-il que nous sommes ici ? Serions-nous des rats de laboratoire à l'étude ? Sommes-nous des créations de quelqu'un que l'on est en droit de nommer Dieu puisqu'il est effectivement notre créateur ? Cette idée semblait saugrenue dans le passé, mais aujourd'hui nous pouvons créer la vie, donc nous pouvons nous-mêmes être le Dieu d'une nouvelle génération d'humains ou de mutants en laboratoire. Sommes-nous quelque chose d'indésirable qui ne devrait pas être, comme un virus, mais qui existe tout de même sans raison ?

 

    Toutes ces questions n'auront jamais de réponse. Même un poisson rouge qui serait un génie dans son bocal, ne pourrait jamais imaginer le monde extérieur à son bocal et commencer à comprendre sa situation dans notre appartement au cinquième étage d'un bâtiment dans le nord du Québec. À ce niveau, donc, ma quête serait-elle inutile ? Pourquoi perdre ma vie à tenter de comprendre l'existence, si dans le fond je n'ai aucune chance ? Je répondrai qu'au moins la moindre explication sur mon bocal, sa situation dans l'univers et la conceptualisation d'un univers extérieur à mon bocal donne un sens à mon existence, une vie qui me semble autrement bonne à rien et inutile. C'est en effet ma seule motivation à continuer de vivre, cette recherche même partielle de la vérité sur notre existence et celle de l'univers.

 

    Je sais que je puis me tromper grandement, et certes changer d'opinion selon la température, mais je pense que lorsque nous mourons, c'est fini, il n'y a plus rien. Je ne crois pas qu'il existe des réincarnations, mais certes des souvenirs de cellules qui ne meurent jamais grâce à la reproduction. Les mêmes cellules et structures d'ADN modifiées transmises aux enfants. Je ne crois pas non plus à de grandes destinées pour l'humanité, de raison d'exister. Elle s'éteindra d'elle-même un jour et ce sera fini. Pourquoi ? Parce que les conditions nécessaires pour que l'humain se développe et devienne l'espèce en contrôle de la planète sont trop compliquées. Les dinosaures étaient en contrôle, d'autres animaux auraient pu être en contrôle, et l'intelligence me semble être une conséquence de l'histoire de l'humanité. Quelque chose de simple qui s'est développé avec la venue du langage et la transmission du savoir, que notre manque d'autonomie à la naissance a aidé grandement.

 

    Je ne crois pas que l'humain devait naître en premier lieu. Il avait besoin de Jupiter pour attirer les astéroïdes afin de ne pas disparaître à la première occasion, et la lune pour assurer un changement de température permettant sa survie. Un seul petit changement dans bien des conditions chimiques ou physiques aurait pu anéantir la race humaine. Et je ne suis pas impressionné par l'intelligence qui somme toute me semble bien primitive, tout comme ce que nous avons accompli jusqu'à maintenant, et tout ce que nous risquons d'accomplir dans l'avenir. Cela peut être grand ou petit selon la perspective ou le point de vue, et selon mon point de vue il n'y a rien là d'impressionnant. Nous sommes encore à des millions de kilomètres de comprendre quoi que ce soit. En commençant par la science de la physique qui est à remettre en question complètement, comme elle a toujours été remise en question. Et demain je croirai que nous avons une âme, que les morts communiquent avec les vivants, que l'on peut faire des rêves astraux et qu'il existe tout un autre monde ésotérique autour de nous. Et le lendemain je penserai autre chose.

 

    N'existe-t-il donc aucune preuve à rien ? N'y a-t-il vraiment personne sur cette planète pour m'affirmer pourquoi nous sommes sur cette boule dans l'espace et dont je pourrais dire : oui, merci pour tes preuves, tu as raison ? Peut-être alors je n'aurais plus besoin d'écrire ce livre, peut-être aussi je ne ressentirais plus le besoin de vivre. Somme toute ce mystère est bien motivant. Mais l'analogie du poisson rouge qui découvrirait seulement qu'à l'extérieur de son bocal il est dans mon appartement me désole. Ce serait moi qui découvrirais quelques chose d'insipide. Mais je suppose que pour le poisson rouge, ce serait toute une révolution de comprendre la raison de son existence (nous amuser), et son univers (un bocal dans mon appartement). Si seulement il avait l'intelligence de s'ouvrir les yeux et de nous observer de l'autre côté de sa vitre...

 

 

II

Relativité et/ou Mécanique Quantique ?

 

    Je ne comprends toujours pas pourquoi nous sommes composés de petites particules qui éventuellement sont indivisibles selon la science actuelle, mais qui ressemblent en tout point aux étoiles et planètes que l'on voit dans le ciel. Je ne comprends pas pourquoi nous sommes composés de ces structures atomiques tout en vivant dans une construction similaire. Et que la vue de ces structures atomiques puisse offrir des objets, composer du pareille à lui-même, mais plus grand, à une autre échelle.

 

    Je n'ai aucune idée de ce qu'est le temps, l'espace, la distance. Le temps n'est qu'une convention basée sur les quartz, des pierres qui vibrent de façon constante. La distance est également un concept que j'ai remis en question. Puisqu'il fait partie de l'espace-temps d'Einstein et que le temps est relatif, il change pour tous les observateurs, tous les points de vue. Ainsi la distance aussi est différente pour chaque observateur, elle est changeante, elle n'est point constante. Et puis j'ai relu les théories de la relativité d'Einstein et je ne comprends toujours pas pourquoi la vitesse de la lumière serait une limite. Rien ne me dit dans tout son charabia que rien ne peut aller plus vite que la vitesse de la lumière. Car je ne crois pas que la masse d'un objet change réellement et puisse devenir presque infinie à cause de ses équations. La masse d'un objet est relative à l'observateur, là où l'objet existe, la masse ne change guère. Non seulement Einstein semble avoir passé à côté de sérieux problèmes dans ses idées, mais en plus plusieurs physicistes s'en sont rendus compte, l'ont dit, mais ils sont demeurés ignorés. Car il faut non seulement remettre en question Einstein, mais en plus il faut prouver nos idées. Ce qui n'est pas facile. Et apparemment Einstein a prouvé ses idées, mais ce n'est pas tout à fait vrai. On dirait qu'il a prouvé ses idées, mais il existe toujours une autre façon d'interpréter la réalité.

 

    Voici ce que dit Bertrand Russell à propos de la masse d'un objet qui va à haute vitesse dans son livre "ABC de la Relativité" p. 58-59 : " C'est parce que nous nous entêtons à conserver notre temps que la masse de ces particules (électrons) à l'air d'augmenter lorsqu'elles sont animées de très grande vitesse. De leur point de vue, leur masse ne change pas, et c'est nous au contraire qui nous mettons brusquement à grossir ou à rapetisser. "

 

    Ainsi, je ne suis pas fou. Un des grands arguments qui explique pourquoi on ne peut pas aller plus vite que la vitesse de la lumière est bien que la masse d'un l'objet à une vitesse qui approche celle de la lumière devient trop grande et si elle dépassait la vitesse de la lumière, elle deviendrait infinie. Bien que cela soit vrai vu d'ici sur la terre (d'un certain point de vue), c'est faux pour la personne qui est dans son vaisseau spatial. Pour lui la masse ne change pas. Ainsi il peut aller plus vite que la vitesse de la lumière selon notre point, ce n'est pas sa masse trop grande qui l'en empêchera. Il en est de même de bien des choses. Et s'il va plus rapidement que la vitesse de la lumière, alors nous on commence à voir double, et triple, et quadruple. On peut voir autant de vaisseaux que de fois qu'il dépasse la vitesse de la lumière. Comme les particules. On peut voir autant de fois la même particule en même temps que de fois qu'elle dépasse la vitesse de la lumière. Ainsi, si la particule va à 5 fois la vitesse de la lumière selon notre point de vue, eh bien on verra 5 fois la même particule à chaque moment donné. Car la lumière voyage toujours à la même vitesse, mais l'objet qui bouge lui n'a aucune connexion avec la vitesse à laquelle on voit les ondes arriver. Il peut aller plus vite, bien plus vite.

 

    À mon avis l'humain est l'esclave des limitations de ses sens. L'interprétation d'un événement est limitée par sa vision qui lui rapporte des faits à une vitesse qui est 300,000 km par seconde, peu importe si l'objet se déplace plus rapidement ou moins rapidement que la vitesse de la lumière. Lorsque Einstein dit qu'une fusée qui s'éloigne de la terre semble aller au ralenti de notre point de vue, et lorsqu'elle s'approche la vie que l'on observe sur la fusée va trois fois plus rapidement que la vie normale sur la fusée, je pense qu'il oubli de dire qu'il ne s'agit ici que de perspectives, et que ces événements ne surviennent pas exactement tel que notre vision de la chose semble nous dire. On ne parle ici que de la perception d'événements, pas de choses réelles. En réalité, la fusée a une vie normale, et le même phénomène perçu de la terre envers la fusée, est le phénomène observée dans la fusée. La terre semble arrêté dans le temps lorsque l'on s'éloigne, et semble aller trois fois plus rapidement lorsque la fusée s'approche. Ainsi lorsque la fusée est comme congelée dans le temps parce qu'elle va trop vite, elle n'est pas pas du tout congelée et sa masse est loin d'être infinie. Et cela à mon avis s'applique aux trous noirs qui sont des endroits bien normaux, mais qui semblent gelés dans le temps et l'espace seulement de notre point de vue.

 

    La masse de quelque chose ne devient jamais presque infinie, sauf de notre point vue. Ainsi, la théorie générale de la relativité d'Einstein fait défaut. Les objets qui semblent si lourds dans la fabrique de l'espace-temps et qui font rouler vers eux les objets autour d'eux et ainsi définissent une configuration de l'espace-temps, définissent une quantité infinie de configurations de l'espace-temps, autant de configurations que d'observateurs ou points de vue. Ce qui semble un trou noir où rien ne peut sortir, semblera un espace bien normal pour quelqu'un d'autre ailleurs dans l'univers et se déplaçant à une vitesse différente de la nôtre. Et comme l'espace-temps est relatif, selon Einstein lui-même, tout ce qui est calculé à l'aide de l'espace et du temps sont eux-mêmes relatifs à l'observateur. En commençant par la vitesse de la lumière elle-même, qui est également relative, car pour la calculer nous utilisons le temps et la distance qui sont relatifs.

 

    Ainsi la vitesse de la lumière n'est pas une limite pour les particules qui existent, elle est juste difficile à interpréter pour nous qui recevons les images de ces particules à cette vitesse de 300,000 km par seconde, ce qui fait que nous voyons la particule à plusieurs endroits en même temps. Car cette limitation de la vitesse de la lumière fait qu'une particule allant plusieurs fois à la vitesse de la lumière, fait que nous verrons la même particule à plusieurs endroits différents au même moment. Ainsi c'est toute la théorie de Schrödinger qu'il faut maintenant remettre en question. Ou est-ce ce qu'il affirmait avec sa théorie de probabilité ? Une particule à plus de chance d'être dans ces parages parce que, et parce que... non. Une particule sera à plusieurs endroits en même temps car elle va à plusieurs fois la vitesse de la lumière, et ainsi nos instruments de mesure sont inadéquats pour calculer la vitesse de ces particules et ses positions à chaque moment donnée. Alors oui, des statistiques sont à prévoir pour avoir une idée.

 

    La mécanique quantique à mon avis ne se comprend pas elle-même.  Elle n'a rien compris de ce qu'elle croyait observer, ou du moins n'explique pas ce qu'elle voit. Une particule n'existe pas à plusieurs endroits au même moment, enfin oui, mais seulement à cause de notre perception des événements. Cette particule en fait n'existe toujours qu'à un seul endroit au même instant donné, mais comme cette particule va plus rapidement que la vitesse de la lumière, nous, à la seconde où une photo est prise, paf, nous enregistrons 10 positions différentes pour la même particule, qui en effet semble être à dix endroits différents, alors qu'en fait elle ne va qu'à dix fois la vitesse de la lumière, ce qui nous rend 10 positions différentes à cet instant. Pourquoi nos instruments enregistrent-ils que la même particule semble avoir passé par la porte A et B en même temps ? Car nos instruments de mesure sont limités et se basent sur la lumière qui brouille la réalité.

 

 

III

Construire une structure

 

    Je me suis couché ce soir, c'est à dire cette nuit, bref le soleil se lève dans 20 minutes, bref je ne dors plus. Je travaille. Je travaille sans cesse, mon cerveau n'arrête jamais. Pourtant les gens se surprennent d'entendre que je souffre de surménage, ils m'accusent de vacheté, de ne rien faire car en ce moment je n'ai pas d'emploi. Ce qui n'est pas nouveau. Je dois alors répondre que toute ma vie depuis mon tout jeune âge j'ai un emploi à temps plein, que j'étudiais en même temps à l'université à temps plein, et qu'en plus j'ai réussi à écrire 14 livres en même temps que tout cela. Moi, de la vacheté ? Ne savent-ils pas que je tente d'aller me coucher le soir et que je me sens coupable de ne pas avoir travaillé davantage, écrit davantage ? Ils ignorent que la veille je me suis couché à 7 heures du matin, et ce depuis les 4 derniers mois. Ils ne savent pas que lorsque je travaillais à temps plein dans les conférences, je me couchais à 5 heures du matin et que j'allais travailler le lendemain. Et la nuit lorsque je dors, je me sens coupable. Coupable de ne pas avoir suffisamment travaillé. Quelque chose me pousse à produire quelque chose, écrire des livres, construire une structure, et j'ignore quoi, j'ignore à quoi ressemble l'ensemble, et maintenant je me questionne sur la valeur de cette structure. Constamment à me remettre en question, ma vie est-elle gâchée ? Ce que j'écris est-il effectivement sans valeur pour personne d'autres que moi ? Est-ce aussi pourri que certains le laissent entendre ? Et pourquoi je supporte cette critique, parce que j'ai toujours eu l'impression que mes écrits étaient importants, essentiels, et que s'ils ne le comprenaient pas, cela n'avait pas d'importance. Je travaille pour l'ensemble de l'oeuvre que je laisserai après ma mort, certes pas pour un livre en particulier qui pourra faire un succès. Cela n'a pas d'importance. Mais si tout cela était vraiment inutile ?

 

    Je suis certain que d'autres, à d'autres niveaux, se sentent ainsi. Comme mettre une entreprise sur pied, ou être responsable d'un département dont l'état dépend de soi. Pourtant dans ces cas c'est bien isolé et ne concerne peut-être que quelques personnes, et pire, c'est éphémère. Ce que j'écris restera, mais les conférences que j'ai écrites sont déjà disparues, comme une pièce de théâtre qui a été jouée voilà 125 ans, personne sur terre ne l'a jamais vue, car personne n'a vécu 125 ans. Quelle était donc cette pièce de théâtre ? Valait-il que l'on se tue à la tâche ?

 

    Je me disais ce soir combien j'aimerais être délivré de tout ce travail, combien je suis mort de travailler autant, et que même les vacances et les arrêts n'en sont pas, comme si je n'arrêtais jamais à cause de la culpabilité qui me ronge, que j'ai appelée ma crise existentielle, qui apparemment ne peut être adoucie que par le travail constructif acharné. Je souhaitais mourir pour être délivré, avec l'espoir qu'il n'existe rien après la mort, que tout simplement comme un ordinateur que l'on éteint, c'est fini. Car je n'aurai jamais l'énergie de continuer de l'autre côté. Me lancer dans la compréhension de l'univers et la place de l'homme dans l'univers devint ainsi ma seule raison d'exister. Comme si conscient de ma mortalité, j'avais comme quelques années seulement pour comprendre et être sauvé. Acquérir une sorte de vie éternelle, à la condition d'avoir compris l'existence et ses mécanismes.

 

    De la philosophie, et aussi de la science, l'un ne peut aller sans l'autre, à mon avis, sinon on se perd dans les hypothèses invérifiables. Mais voilà, sur cette planète nous sommes ou bien philosophe ou bien scientiste. Je me suis inscrit l'an dernier en Physique à l'Université de Londres et j'ai reporté mon inscription à cette année. Cela me fend le coeur, mais je dois encore reporter ou annuler cette inscription. Je n'ai pas l'argent, je n'ai jamais eu l'argent. Je suis tant endetté à cause de ma crise existentielle et mon besoin de construire une structure incompréhensible, que le bateau va couler bientôt. Je vais payer pour ce besoin de savoir, de comprendre, d'analyser les infinis de l'univers sans avoir les moyens, les outils pour voir plus loin. Nous avons des télescopes, nous avons des microscopes, nous avons des satellites et des machines, nous avons des livres de maths et de physiques, mais tout cela m'est interdit, car je n'ai ni le temps, ni l'argent, ni la chance d'étudier et de m'y attarder. Et je parle peut-être complètement à côté de la voie, cela parce que je ne puis lire même les livres de ma bibliothèque que j'ai achetés à crédit. Des Einstein, je soupçonne qu'il en existe des milliers, mais un seul réussira à s'entourer de toutes les conditions nécessaires afin d'avoir la chance de lire, étudier, voir, penser, comprendre et prouver ses idées.

 

    J'ai plein d'idées révolutionnaires, je suis convaincu que j'ai raison, pourtant je ne puis rien prouver. Je sais comment faire, comment procéder, mais j'ignore jusqu'au premier détail, jusqu'à la première équation. Et je commence à entendre partout des gens qui semblent confirmer ce que je disais voilà 3 ans, d'autres qui pratiquement disent ce que je dis, mais ne le voient pas ainsi lorsqu'ils me lisent. Cette révolution se produira sans moi, quelqu'un d'autres comprendra ce que j'ai compris et le prouvera. Tant pis, cela n'est pas important. Mais combien plus loin pourrais-je voir si j'en avais la chance. Et pourquoi je perds ma vie à écrire sans doute inutilement, à tenter de comprendre l'incompréhensif. Aurais-je la chance de voir une vraie structure à la fin de ma vie, un vrai édifice, une vraie tour ? Ou vais-je mourir ignoré, anéanti par la vie ?

 

    Je regardais le ciel la semaine dernière, les étoiles. Cela devait bien faire 10 ans que je ne m'étais pas ainsi arrêté pour observer les étoiles. À Val-Jalbert, dans mon village fantôme où je faisais du camping seul pendant quelques jours, je voyais la Voie lactée et la Station spatiale internationale que j'ai suivie dans le ciel. J'ai vu quelques étoiles filantes et/ou des satellites. Et j'ai reconnu Cassiopée, la Petite ourse, la Grande ourse et l'Étoile polaire. C'est tout ce dont je me souvenais. Et je me disais, c'est quoi l'erreur ? L'erreur est que ce ciel est congelé, que ces étoiles ne changent jamais d'endroits, que nous les avons incluses en des constellations, alors que les points lumineux d'une même constellation proviennent de galaxies différentes qui sont à des années lumières l'une de l'autre. Et puis je me suis remercié de ne pas avoir perdu de temps à mémoriser cette insipide configuration du ciel étoilé, car cela n'existe que de notre point de vue ici sur terre.

 

    Le problème est que cela devrait être en mouvement, que cela est en mouvement, que cela est autant en mouvement que lorsque l'on observe les structures atomiques à travers un microscope puissant. On ne perd pas son temps à faire pause avec l'ordinateur et à donner des noms aux petits dessins que forment les atomes... alors je me disais, il me faudrait voir comment tous ces points lumineux, à vitesse très rapide, finiraient. Il me faudrait pouvoir calculer la configuration du ciel à une vitesse extrêmement plus grande pour effectivement comprendre l'univers dans lequel je vis, ou du moins sa vraie configuration qui doit nécessairement être en mouvement. Ici sur Terre, pratiquement immobiles, nous avons arrêté le temps, mais le temps est une donnée variable et relative. Le temps peut aller très lentement ou très rapidement selon le point de vue. Le temps, et donc notre vision, nous trompent. Notre soleil brillera encore pendant des siècles après s'être éteint pour des habitants d'une autre galaxie, mais notre soleil est également déjà éteint pour des habitants d'ailleurs en mouvement et qui vont plus rapidement que la vitesse de la lumière. Eux ils ont déjà assisté à la mort de notre soleil, ils nous ont tous vu mourir, s'éteindre avec la mort de ce qui nous maintenait en vie. Tout cela pourtant se produit en même temps, c'est cela la relativité du temps et de l'espace selon le point de vue.

 

 

IV

C'est la faute à Einstein, Newton avait raison

 

    Plusieurs laboratoires en ce moment dans le monde sont en train de prouver que certaines particules sont capables d'aller plus vite que la vitesse de la lumière, même, selon les dernières observations, les galaxies s'éloignent de nous à des vitesses toujours croissantes, et le seul moyen pour expliquer qu'elles soient si éloignées, serait qu'elles ont voyagé à des vitesses plus grandes que celle de la lumière. D'autres scientistes continuent l'erreur du siècle qui dit que, selon les équations d'Einstein, rien ne peut aller plus rapidement que la vitesse de la lumière. Sans Einstein, nous aurions gardé Newton pour calculer la vitesse des particules et des planètes, et nous serions plus près de la vérité. Car tout dans l'univers va plus rapidement que la vitesse de la lumière, et ce que l'on voit n'est en effet qu'illusion. Une illusion qui est définie par la vitesse de la lumière, qui nous permet de comprendre et de voir quelque chose à travers le chaos qu'est l'univers. Mais un chaos certes tout à fait prédictible.

 

    Je sais où est chaque particule dans cet univers, et je sais reconnaître la structure complète de toutes ces particules. Je puis calculer avec un déterminisme sans pareil où seront toutes les planètes de mon système solaire dans un million d'années, comme je suis capable de calculer où seront toutes les particules de mon être dans des milliards et des milliards d'années, c'est-à-dire dans une seconde lorsque l'on ramène tout à notre échelle relative. Sinon, et c'est fort possible, lorsque je me lève pour marcher un peu, tout un univers change brusquement. Et nous sommes aveugles face à un tel changement radical de la configuration de l'univers, parce que tout, de notre point de vue, est congelé dans le ciel. Lorsque vous éteignez une chandelle, vous venez sans doute d'anéantir des milliards de galaxies et peut-être des centaines de civilisations. Mais elles ont eu le temps de voir venir leur mort, car leur temps est très lent comparé au nôtre.

 

    On me dit qu'Einstein explique l'infiniment grand, pourtant ce sont les équations d'Einstein que l'on utilise pour calculer la vitesse des particules, pour les arrêter dans leur élan et dire qu'elles ne dépassent pas la vitesse de la lumière. On me dit que l'on a construit ces extraordinaires accélérateurs de particules afin de faire aller ces particules à des vitesses de 99.999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999 % la vitesse de la lumière, et je ris de voir combien innocents nous sommes. Je me construirais un petit accélérateur de particules miniature dans ma maison et j'en verrais plus que ces scientistes n'en ont jamais vu en 10 ans. Car la vitesse de ces particules est plusieurs fois supérieures à la vitesse de la lumière. Heureusement ces installations ne sont pas inutiles, car les collisions entre particules apportent d'autres constatations intéressantes, comme la création de nouvelles particules. Peu importe ce que cela signifie également. J'ignorais qu'il pouvait exister d'autres sortent de particules dans le monde atomique, car pour moi ce que l'on voit là est ce que l'on voit lorsque l'on regarde le ciel.

 

 

V

Cordes et Particules Points

 

    La théorie des cordes est séduisante et produit des résultats. C'est elle qui m'a ouvert les yeux. Mais elle est fausse, même si elle s'avérera vraie. Ce n'est qu'une question d'interprétation. Le problème en physique à l'heure actuelle est que l'on imagine qu'à l'échelle de Planck, c'est la fin, nous sommes arrivés au bout. Que sur une sorte de feuille de papier, nous avons une infinité de points ou de petites cordes qui vibrent et qui forment des éléments qui forment des corps humains et des planètes. Alors que franchement, la vision la plus évidente serait de dire que la plus petite des particules sera toujours divisibles en de plus petites particules, et que finalement l'infiniment petit sert à créer l'infiniment grand, cela à l'infini. Comme une caméra qui filme une télévision qui justement montre l'image filmée. On voit un nombre infinie de télévisions à l'intérieur des télévisions. Et il existerait plusieurs niveaux de réalités. Mais nous savons que c'est une boule. Il n'existe qu'une seule caméra et un seul téléviseur, comme je pense que c'est le cas dans notre univers. Il ne faut pas perdre de vue que tout est relatif à notre point de vue. Ainsi tout est la même chose, l'infiniment grand est l'infiniment petit et vice versa. Si l'on croit distinguer un infiniment grand et un infiniment petit, c'est seulement selon notre point de vue relatif ou tout est congelé dans le temps.

 

    Il n'y a pas d'infiniment grand ou d'infiniment petit. Il n'existe qu'un infiniment petit dont selon notre point de vue l'on peut percevoir petit ou grand. Et tout est prévisible, notre destinée est bien là tracée, et un jour nous aurons des ordinateurs capables de voir où sont situées toutes les particules qui composent notre corps, et seront capables de voir toutes les configurations de ces particules dans le temps, prévoyant ainsi le futur, et capables également de recomposer le passé. On peut donc croire à la fatalité. Mais je pense que nous pouvons changer tout cela, ainsi l'univers tel qu'il est et tel que nous pensons qu'il sera, peut changer complètement et être imprévisible, à cause de causes extérieures impossibles pour nous de voir.

 

à continuer...

 

 

Hello, lis plus bas...

 

-----Original Message-----

From: CB, Sent: 24 August 2001 02:28

To: rm@anarchistecouronne.com

Salut,

Tout à l'heure j'ai été sur ton site, voir s'il n'y avait pas du nouveau. Je

me suis diriger en bas et est constater qu'il n'y avait rien. Je me suis

alors mis à lire le dernier paragraphe. J'avais lu l'ébauche de ce livre

très rapidement, et c'est en lisant le dernier paragraphe que je m'en suis

rendu compte. Car tu y avance des choses qui sont, ma foi, très

bouleversante.

 

-------------Oui, mes théories sont très bouleversantes, parce que l'Univers lui-même est bouleversant.

Ces phrases, sont assez, comment dirais-je?, disons lourde de conséquence.

 

-------------Oui, elles impliquent bien des choses. Que l'on peut aller n'importe où dans l'univers instantanément, que l'on peut communiquer instantanément avec n'importe qui n'importe où dans l'univers, que l'on peut voir bien au-delà des plus gros télescopes dans l'espace. Que l'univers ne demeure jamais en place comme on le voit en ce moment et que si nous allons plus rapidement que la vitesse de la lumière un jour, il sera bien difficile de se retrouver dans l'espace. Il faudra tenir en compte la gravité qui change le temps et la distance, et planifier son voyage en conséquence.

 

Mais comment arrive tu à affirmer de tel chose?

------------Je vais tenter de justifier les trois phrases plus bas pour que tu comprennes. Cela m'aidera grandement dans l'écriture de mon livre. Les affirmations que tu as lues sont des conséquences de mes idées déjà développées auparavant, c'est-à-dire que la vitesse de la lumière est relative à notre point de vue, qu'elle n'est donc pas constante comme Einstein le disait, et que la distance aussi est relative, ainsi un mètre sur la terre mesure moins qu'un mètre sur un vaisseau spatial qui va à vitesse rapide, que ce mètre peut mesurer pratiquement une valeur négative si la fusée va plus rapidement que la vitesse de la lumière, ce qui la rendrait invisible à nos yeux.

 

Je ne peut évidement te demander de prouver tes dires, car je connaît ta

situation actuel qui t'empêche de saisir les moyens de le faire.

 

Mais par contre, tu doit certainement être en mesure de me dire comment tu

les affirmes ces dires, qui pourrait s'avérer révolutionnaire?

 

------------Je ne puis prouver mathématiquement mes dires, mais je peux justifier mes affirmations.

 

 

"Il n'y a pas d'infiniment grand ou d'infiniment petit"

 

----------------------L'infiniment grand est représenté par les étoiles et les planètes qui tournent autour. L'infiniment petit se compose des atomes, un noyau avec des électrons qui tournent autour. Le grand problème en physique est que les lois de la physique qui régissent le déplacement des étoiles et des planètes, sont différentes des lois qui celles qui régissent le mouvement des électrons et des noyaux, bref, du monde atomique. Il faut rallier ensemble ces lois mathématiques pour qu'un seul set d'équations puissent s'appliquer aux deux échelles, car puisse qu'il s'agit de la même chose, de boules qui tournent autour de noyaux, il n'y a pas de raison pour que les équations soient différentes. Or, en physique, personne n'a encore découvert ces lois unificatrices que l'on nomme TOE pour theory of everything, théorie de tout. Or, moi je dis que la solution est bien simple, selon Einstein le temps et l'espace forment un tout que l'on appelle l'Espace-temps, et l'espace-temps est relatif. C'est à dire que le temps sur la terre est différent que le temps sur un avion qui vole autour de la terre. Cela a été prouvé, deux horloges identiques très précises montraient un temps différent lorsque l'avion a atterri et que les horloges ont été comparées. Or, comment une montre pourrait-elle fonctionner plus lentement en prenant de la vitesse? Parce que la distance également est relative et change avec la vitesse. Cela a aussi été observé, un objet à vitesse rapide rapetisse dans le sens vers lequel il va. Non seulement il rapetisse physiquement, mais en plus il semble comme s'arrêter dans le temps pour devenir comme immobile. Ainsi non seulement la distance est relative, mais la grosseur des objets également. Ce qui veut dire que le soleil n'est pas aussi grand qu'on le croit, sa grosseur n'est pas celle que l'on calculerait si nous nous tenions juste à côté. La grosseur réelle du soleil est la grosseur que l'on observe lorsque l'on observe le ciel, c'est-à-dire par plus gros qu'un vingt-cinq cents que l'on tiendrait juste à côté. Une horloge qui avance à vitesse rapide rapetisse, elle est plus petite, et ainsi physiquement calcule un temps plus lent que la normale. Ainsi, une étoile très éloignée de la terre qui serait 10 fois plus grande que le soleil, de notre point de vue serait bien plus petite que le soleil, car elle serait bien plus loin. La grosseur des objets dans l'univers, dépend d'où ils sont situés par rapport à nous, à quelle vitesse ils se déplacent, et la configuration de l'espace entre cet objet et nous qui est définie par la gravité occasionner par la matière. Dans de telles conditions, il n'existe plus d'infiniment grand. Là où tu te tiens, c'est l'infiniment grand. Tout ce que tu vois est dans l'infiniment petit. Il n'y a plus de différence entre les planètes et les électrons. Les électrons ne sont que des planètes dans l'espace qui sont extrêmement éloignées de toi. Tu pourrais les voir en tant que planètes si tu avais le plus puissant des télescopes. Mais tu peux utiliser un raccourci et les observer avec un microscope. Lorsque tu utilises un microscope, tu grossis plusieurs fois un système solaire qui se trouve dans l'espace très très loin de toi. Tu le vois aller très très rapidement parce que tu as grossi l'image tellement de fois que tu t'épargnes les années que cela prendrait à la vitesse de la lumière pour t'apporter ces images. Le télescope fonctionne sur le même principe, mais à une autre échelle, ainsi la vitesse des objets n'est pas si grande. Si quelqu'un sur Mars t'envoie un message digital qui utilise la lumière, cela prendra quelque minutes pour que tu reçoives ce message. Mais je pense que si tu branches ton télescope vers Mars et que quelqu'un t'envoie un message lumineux facilement compréhensif (bleu pour oui, rouge pour non, alors tu aurais ta réponse instantanément. C'est donc le même principe que le microscope. Tout va bien plus rapidement, seulement parce que tu as grossi l'image énormément. (Ceci n'est pas prouvé, ce sont mes idées.)

--------------------Il n'y a plus d'infini parce que la distance est relative. L'espace-temps étant relatif, la distance (l'espace) est relative également. Ainsi un mètre n'est pas un mètre, un mètre n'est qu'un mètre selon notre point de point, un mètre n'est qu'un mètre lorsqu'il est à côté de soi, c'est-à-dire lorsque ce mètre va à la même vitesse que nous subit les mêmes forces de gravité. Par conséquent, si la distance est relative, la grosseur des objets également, puisque nous utilisons une distance relative afin de la mesurer. Ainsi la grosseur des objets n'est pas déterminée par la grosseur que ces objets seraient comparés à notre terre si ils étaient apporté ici, mais bien déterminée par la grosseur perçue à partir de la terre. Ainsi les planètes ne sont pas plus grosses que les atomes, car tout cela n'est qu'une illusion, une interprétation de notre cerveau. La lune est plus grosse que n'importe quelle planète du système solaire, car nous la voyons plus grande dans l'espace. Autrement dit tout est relatif, d'où le nom de ma théorie nommée la relativité universelle. De mon point de vue, tout est relatif, même la vitesse des objets et la masse de ces objets. Et donc la vitesse de la lumière.

-------------------Le plus grand problème en physique aujourd'hui est cette limite de la vitesse de la lumière, qu'aucun objet ou particule peut aller plus vite que la vitesse de la lumière. Or, de mon point de vue c'est faux. Car comment calcule-t-on la vitesse de la lumière? On la calcule en mesurant le temps que prend un objet pour se rendre du point A au point B, or le temps est relatif et la distance également, ainsi le temps et la distance change proportionnellement plus la lumière avance, ainsi l'erreur d'Einstein que la vitesse de la lumière est constante. Or, la vitesse de la lumière est relative, parce que si ma mère s'en va dans l'espace à une vitesse dix fois plus grande que la vitesse de la lumière, quand elle calculera la vitesse de la lumière sur sa fusée, elle verra que la lumière prend exactement une seconde pour traverser 300,000 km. Moi de même, sur la terre et immobile, je calculerai la même chose, la lumière prendra une seconde pour traverser 300,000 km. Donc, ma mère qui va plus rapidement que la vitesse de la lumière, calculerait tout de même la vitesse de la lumière comme étant C, comme moi. Pourtant son C à elle sera différent du mien, car elle va bien plus rapidement que la vitesse de la lumière. Ainsi la vitesse de la lumière, ce C, est relatif, il prend une valeur différente selon ta vitesse et la gravité qui t'entoure. Car si ton temps et ta distance son différente de celle de ma mère qui va très vite dans l'espace, sa vitesse de la lumière, son C, est différent également. Ainsi il faut ajuster cette valeur dans l'équation d'Einstein E = mc (à la 2). Et la vitesse de la lumière n'est pas constante, et on peut aller plus rapidement qu'elle, rien ne nous arrête dans notre élan. Car non plus l'argument classique que la masse devient trop grande et deviendrait infinie tient. Car la masse d'un objet n'augmente pas avec la vitesse de cet objet, la masse de cet objet n'augmente que de notre point de vue. Du point de vue de l'objet, sa masse est tout à fait normale. Et c'est là la plus grande erreur de toute la physique, d'avoir pris pour acquis la limite de la vitesse de la lumière. Tout dans cet univers va plus rapidement que la vitesse de la lumière, mais bien sûr cela n'est pas visible à l'oeil nu. Et nos instruments de mesure se servent toujours des équations d'Einstein pour calculer leurs mesures, alors tout est faux.

---------------------Et toutes ces théories d'univers parallèles et ces expériences qui prouvent qu'une même particule se trouve à plusieurs endroits différents en même temps, ce n'est qu'une conséquence du fait que ces particules vont à plusieurs fois la vitesse de la lumière et nous les voyons donc en un instant à plusieurs endroits car dans notre mesurage, nous n'avons pas tenu compte du fait que cette particule va plus rapidement que la vitesse de la lumière. Et lorsque nous regardons avec un microscope ou que nous enregistrons avec une machine où est cette particule à un temps donné, nous ignorons le fait qu'il n'existe qu'une seule particule et qu'elle n'est en fait qu'à un seul endroit, mais nous enregistrons 8 endroits différents pour cette même particule, si elle va par exemple à 8 fois la vitesse de la lumière. Alors oui, je pense bien que toute la science de la physique est prête pour une grande révolution.

-------------------Donc il n'y a plus d'infiniment grand ou d'infiniment petit parce que la distance étant relative, la grosseur des objets l'est également et le soleil n'est pas vraiment la grosseur qu'on lui donne, en fait la grosseur de la terre et la grosseur d'un électron dépend de notre position, c'est-à-dire de notre vitesse et la gravité et donc la configuration de l'espace-temps. Ainsi un électron sera bien plus grand que la terre si nous nous trouvions juste à côté de cet électron (c'est-à-dire si nous avions voyagé dans l'espace jusqu'à ce que nous arrivions à cet électron). Je comprends que cela est très difficile à comprendre.

"tout est prévisible, notre destinée est bien là tracée"

 

-------------------J'en arrive à dire que tout est prévisible, notre destinée est bien là tracée, parce que nous sommes composés de systèmes solaires et de galaxies. Et que lorsque nous observons à vitesse très lente (dans le ciel étoilé) le mouvement de ces systèmes solaires et ces galaxies, ils suivent tous des chemins bien précis, ils ont des orbites que l'on peut calculer très précisément. Le soleil est à une certaine position aujourd'hui et nous pouvons calculer où il sera dans des milliards d'années, car nous pouvons extrapoler sa course en observant sa vitesse et l'influence de toutes les autres planètes, étoiles et galaxies autour de ce soleil. Ainsi, si nous avions un ordinateur capable de tenir compte de toutes les particules qui composent notre corps, et aussi toutes les autres particules qui sont autour dans un rayon pratiquement infini, nous serions calculer exactement où se trouveront toutes ces particules demain matin, car toutes ces particules suivent des orbites précis et définis dans l'univers.

 

"prévoyant ainsi le futur, et capables également de recomposer le passé"

 

Nous pourrions également recomposer le passé, car il suffirait de calculer où sont tous ces particules en ce moment, et suivent leur orbitent inverse, comme si nous calculions où étaient situés toutes les planètes et le soleil de notre système solaire voilà 50 ans. En suivant leurs orbitent définis et en tenant compte des forces gravitationnelles extérieures, nous serions calculer où tout était n'importe où dans le passé. Comme le temps et l'espace sont relatifs, comme l'espace-temps est relatif, il n'y a pas grand différence entre le passé et le futur, il n'existe pas de présent, car tout est relatif au point de vue. Si nous croyons voir un présent, c'est parce qu'ici sur terre tout semble congelé dans l'espace et le temps. À cause surtout de notre immobilité ici sur terre. Ainsi le futur semble coulé dans le béton, parce que quelqu'un qui va plus rapidement que la vitesse de la lumière peut déjà voir ce futur, peut déjà avoir vu et enregistré la mort de l'humanité. Car pour lui tout va plus rapidement, le temps passe extrêmement rapidement comparé à nous. Ainsi je me vois affirmer un fatalisme assez impressionnant, mais j'y vois plutôt un déterminisme. Je ne sais plus. Il faut que je réfléchisse à ce propos. Ce sera le sujet de mon prochain chapitre. Fatalisme ou déterminisme ou les deux. J'ai justement acheté un Dictionnaire Robert, il faut que je retourne voir les définitions. Et vois aussi les encyclopédies en ligne sur le net. C'est une grande question philosophique qui sera peut=être enfin répondu par la science. Chose certaine, j'ignore combien de liberté nous avons, j'ose espérer que nous en avons, un choix en rapport à ce qui se produit dans nos vies, mais je n'en suis pas certain. Il me semble que tout est déjà écrit et que rien ne peut être changé. Mais je dois réfléchir plus longuement. Définitivement mes prochains chapitres.

 

Tiens si sa peut t'aider.......

Déterminisme: Tous les événements de l'univers, et en particulier les

actions humaines, sont liés d'une façon telle que, les choses étant ce

qu'elles sont à un moment quelconque du temps, il n'y a pour chacun des

moments antérieurs, ou ultérieurs, qu'un état et un seul qui soit compatible

avec le premier.

Le fatalisme est la croyance en la toute-puissance du destin et en

l'inutilité des efforts que l'on fait pour lui échapper. - (par extension)

Sort inéluctable que l'on suppose être assigné à chaque homme: Il a

travaillé toute sa vie sans réussir, c'était sans doute son destin.

 

-------------------Je pense qu'il me faudra changer ces définitions, car aucune n'est vraiment correcte. Je pense que nous ne pouvons pas changer la course des planètes et des étoiles dans l'espace, elles suivent une certaine orbite qui peut être influencée par la gravité d'autres planètes et étoiles et autres corps célestes. Mais je mentionne qu'il est peut-être possible de changer tout cela ou d'influencer tout cela. Lorsque je me lève, toutes les particules de mon corps qui suivaient une certaine orbite soudainement changent de direction. Si quelqu'un vivait sur une de ces particules et aurait calculé où seraient toutes les particules de mon corps dans des milliards d'années, il se serait trompé, car entre-temps j'ai décidé de me lever de ma chaise et soudainement toues les galaxies qu'ils voient dans le ciel ne suivent plus les mêmes orbites. Je pense que l'échelle de calcule est si différente que nous ne saurions vraiment voir la différence, nous mêmes ici sur terre, à propos du si une force extérieure est capable de changer la course des galaxies dans notre ciel étoilé, comme nous changeons les galaxies de notre corps juste en se levant. Ainsi le ciel n'est pas aussi prédictible que l'aurait espéré Newton et Copernic, il est impossible pour nous de prédire la configuration de l'univers car c'est en changement constant. Bien sûr, si l'univers que l'on voit est composante de quelque chose qui n'est pas beaucoup en mouvement, comme par exemple une roche, je pense que nous pouvons calculer où seront la plupart des galaxies dans des milliards d'années. Si l'univers observable fait partie d'une plante qui bouge dans le vent et qui mourra bientôt, je pense que soudainement la configuration de notre univers pourrait radicalement changée avec le temps sans que nous puissions vraiment le prédire. Mais voir ces changements serait très difficile pour nous, parce que si le vent pousse la plante vers la droite, ensuite vers la gauche, pour nous il est impossible de nous en rendre compte. L'humanité aura le temps de s'éteindre des millions de fois avant que la plante bouge même d'un seul centimètre. C'est à cause du temps qui est radicalement différent à ces échelles différentes. Pour nous sur terre le temps va très lentement comparé au temps de ce que nous composons. Et le pire est que ce que nous composons n'est pas très large comparé à nous, cette fameuse plante que toutes les galaxies que l'on voit composeraient, fait également partie de notre infiniment petit, ce pourrait être une plante sur la terre même en ce moment même, mais certes plus probablement une plante sur une galaxie très très lointaine d'ici. Car il n'existe pas à proprement parlé d'infiniment large ou d'infiniment petit, car la distance est relative. Donc je ne crois pas vraiment à une certaine fatalité. Et certes je ne suis pas d'accord non plus avec la définition des déterminismes plus haut. Mais je pense que lorsque nous bougeons, tout l'univers est remis en cause suivant la théorie du chaos et affecte toutes les autres particules autour de nous. Et comme la distance est relative, nous pourrions influencer des choses très très loin de nous.

---------------Je pense que je construis en ce moment des hypothèses par-dessus des hypothèses. Nous allons trop loin, il faudrait d'abord prouver mes idées avant de développer toute une théorie comme celle-ci.

 

Alors l'homme n'est plus libre. Sartre doit se retourner dans sa tombe. lol On ne peut diriger nos actions? C'est inévitable qu'une notion déiste en ressort, tu ne peut le nier, même si

c'est plate.

 

----------------Je n'ai jamais besoin de Dieu pour justifier quoi que ce soit. Seulement j'accepte des choses que nous ne comprenons pas encore, et que peut-être nous ne comprendrons jamais. Je pense que nous sommes libres aussi.

 

Alors pourquoi les particules de certaines gens les amènent vers la souffrance et d'autre nom?

 

-----------------Je pense que toutes les particules qui nous composent ont des pôles magnétiques comme la terre. Tout ces champs magnétiques peuvent tourner au positif ou au négatif et influencer les particules autour de soi ainsi. Je pense donc que les gens très positifs envers l'existence ont plus de chance d'avoir de la chance et d'être heureux.

 

 

VIII

Un rêve, le paranormal, les fantômes et les déjà-vu

 

Les Déjà-vu

Ma théorie sur les déjà-vu est que la ligne du temps n'est pas aussi linéaire qu'on le croit.

La ligne du temps fluctue tellement que parfois le futur se produit avant le passé et le présent, causant un déjà-vu.

Cette théorie est très logique et se base sur les équations actuelles d'Albert Einstein, un Allemand peu connu qui vivait en Suisse.

Si le temps et l'espace sont relatifs, si l'espace-temps est relatif, alors il change tout le temps, il fluctue. Par exemple, un chronomètre actuel calcule une minute et cette minute nous semble linéaire et constante. Cependant, durant cette minute, la terre s'est peut-être mise à aller moins rapidement dans l'espace, sa vitesse n'est pas constante. Même chose pour la gravité, certains corps célestes tels que les planètes, des astéroïdes et d'autres systèmes solaires dans notre galaxie influencent non seulement la gravité exercée sur la terre, mais également la vitesse de la terre dans l'espace. Or, le temps est relatif, il change selon la vitesse et la gravité. Ainsi, lorsque tu calcules une minute avec ton chronomètre, cette minute sera parfois 60 secondes, parfois 66 secondes, parfois 52 secondes, et parfois, sans doute, cette minute durera en réalité 2 heures. Le taux auquel le temps passe change constamment mais nous nous n'en rendons pas compte et le chronomètre non plus.

Ainsi, parfois, tu vivras des événements du futur avant le présent, et tu t'en souviendras lorsque ce moment reviendra. Et ce qui est bien est que le futur est également en mouvement, tu peux le changer. Tu sais ce qui va arriver et tu peux décider d'agir autrement. Le futur fluctue autant que la ligne du temps. Donc, si tu t'exerçais à te souvenir du futur (en des déjà-vu) tu saurais ce qui surviendras dans ta vie et tu pourrais le changer.

Je pense même que parfois le changement de gravité qui te permet de faire aller le temps à un taux différent n'a pas besoin d'être influencé par des objets dans l'espace. La simple pression d'un moment pénible tel qu'une réprimande excessive ou un accident, semble être capable de modifier le taux du temps et ces événements surviennent donc au futur. Ainsi tu es en mesure de prévoir l'avenir, l'intuition. Voilà pourquoi plus d'une centaine de personnes savaient que le Titanic allait couler avant même qu'il ne coule. Cet événement s'était produit dans le passé et non dans le futur (pour les personnes plus affectées par les événements que les autres) à cause de la gravité de l'événement, la pression et la gravité au sens physique qui a été exercées sur eux. Ainsi, si ces personnes qui ont vécu ces événements au passé avaient eu le pouvoir d'empêcher le départ du Titanic, je suis bien certain que l'accident ne se serait jamais produit.

Et cette théorie du temps qui fluctue est également celle qui peut expliquer la coexistence de deux temps en même temps, la rencontre entre le présent et le passé qui cause certaines apparitions et rencontrent de fantômes. Des personnes en des temps troublés, ou avec des problèmes psychologiques intenses, affectent le taux du temps dans leur entourage immédiat et ces événements se produisent alors à travers le temps, dans le futur et dans le passé. Donc, si tu veux prévoir l'avenir, il te faut être très affecté par les événements, devenir très sensible par ce que tu vois et entends, ainsi si cela t'affecte énormément, la pression et la gravité autour de toi fera que cet événement particulier arrivera désormais au passé, car tu auras changé le taux auquel le temps se produit et ton présent normal d'avant cet événement particulier ira plus rapidement que le taux auquel le temps allait lors de l'événement. Ainsi, avant l'événement, si tu es attentif, si tu t'exerces à voir ces événements du futurs qui se sont déjà produits, tu pourras non seulement prévenir l'avenir mais en plus tu pourras le changer. Maintenant, il serait peut-être possible de construire une machine capable de voir l'avenir, du moins de capter les ondes radio et de TV du futur. Je continue à réfléchir là-dessus.


 

 

Un zombi dans le monde des vivants (un fantôme dans un monde de zombis ou de vivants)

 

(Quelqu'un qui ne vit pas dans le même monde que nous, un fantôme qui semble vivre dans un monde parallèle qui parfois entrecroise le monde des vivants)

 

Ce bâtiment perdu de plusieurs étages, vide au dernier étage, pas de vie, mais j'y suis pendant des heures, je regarde par la fenêtre, et tout autour de moi le monde semble s'écrouler, avancer à une vitesse qui n'est pas la mienne, comme le ciel étoilé qui subit ses révolutions, et pendant des heures, des jours peut-être, je demeure là, semi conscient, debout, à regarder par la fenêtre. La ville est une grande ville fantôme, mais j'ai vaguement l'impression qu'un monde parallèle y existe, qu'un autre monde veut s'intégrer dans le mien. Police peut-être, danger sûrement. Je fuis.

 

Un groupe de gens. Que des hommes incertains, qui ont existé auparavant dans des mondes où ils n'avaient pas leur place. Ils sont nus, ensemble, mais ils sont gênés, ils ne veulent pas être là, ils sont inconfortables devant quelqu'un qui semble agir différemment du groupe, mais peut-être a-t-il quelque chose à leur apprendre. Mais il est bizarre. Cela se passe en haut de la grande maison.

 

Au milieu de cette grande maison, il existe une petite pièce. C'est ma chambre je suppose, elle peut être petite ou grande, elle peut être ma chambre ou une grande pièce avec un restaurant et des clients. Mais les clients ne demandent rien, ils semblent toujours avoir été servis et une seule table demande toute notre attention. Ils ont fini de manger, ils vont essayer le dessert. Il existe une autre petite pièce dans ma chambre, sans doute le garde-robe, qui est également la cuisine. Elle semble très grande, il semble y avoir des coins noirs qui continuent dans l'espace. Une vague impression qu'un cuisinier y est, mais incapable de le voir. Et de retour dans la chambre, le plafond est très haut, une gigantesque fenêtre inatteignable en haut, où encore une fois je regarde et des jours et des jours semblent passer sans que je ne puisse bouger. Les nuages passent et puis soudainement je suis ailleurs.

 

Maison de ma grand-mère Tremblay, vague contact avec la famille. Maison hantée.

Un groupe de femmes qui semblent venir d'un État assez pure et innocent aux États-Unis. Elles sont toutes laides, mais d'une pureté d'esprit, et un visage tranquille et angélique qui rend la vie très paisible, elles sont plus belles que toutes les femmes que j'ai vues et je me sens bien avec elles. Tu as envie d'être avec elles, de vivre avec elles. Elles m'acceptent dans leur groupe, j'ai oublié qui je suis, d'où je viens, mais je suis séduit par elles. Elles semblent être des touristes qui passent à travers un pavillon de magasins (comme à Londres sur Piccadilly). Elles semblent également être dans la grande maison du départ. Tout s'entremêle, la réalité est morcelée, et la peur aussi.

Je suis comme un fantôme ou le reste du monde sont des fantômes. Tous nous vivons dans des réalités différentes et parfois ces deux réalités s'entremêlent. Alors nous nous regardons béats, et accusons l'autre de trépassement dans notre univers. Ils ne devraient pas être là, que font-ils là, être d'un autre monde, hors contexte, bizarrement habillés. Qu'ils retournent là d'où ils viennent.

Je semble avoir des périodes conscientes et des périodes inconscientes. Et lorsque je suis conscient, je tente de comprendre où je suis, qui je suis, comment j'ai pu me rendre où je suis, et ces périodes sont mes périodes de rêves. C'est lorsque je suis dans la réalité que cette vie m'est étrangère, elle n'existe pas, je suis incapable de m'en souvenir dans mon monde du rêve. Je rencontre des gens et je suis la rivière. Je suis les gens que je rencontre. Ils m'acceptent pour ce que je suis, ils m'emmènent dans leur ronde.

J'ai maintenant peur de mon ombre, je pense voir des fantômes partout. Toujours je sens des présences, je suis conscient de cet autre monde parallèle d'un autre temps qui risque soudainement de surgir dans le mien. Je tente de comprendre comment cela est possible, je pense que parfois la terre qui fait ses révolutions, parfois revient à une même position et un déclic se produit. Le temps étant relatif, toutes les époques s'entremêlent et vivent en un même temps. Et parfois ces univers parallèles s'entremêlent. Mais ces mondes parallèles ne sont pas des mondes différents. C'est le même monde en des époques différentes. Mais cela n'explique pas les morts qui ne sont pas morts, qui sont encore présents. Ils semblent être capables eux de jouer sur la ligne du temps. Revenir dans le temps, voir le futur, forcer les entrecroisements de leur espace-temps avec le nôtre. Et pourquoi une enfant peut-elle voir plus aisément que l'adulte ces fantômes, alors que l'adulte au moins peut voir les résultats de l'agir de ces fantômes. L'enfant voit des enfants fantômes pousser des livres de la table au plancher. La mère ne voit que les livres tomber. Il faut une certaine adaptation de notre vision. Et lorsque nous faisons l'ajustement, nous semblons soudainement sentir la présence de bien du monde, bien des gens, bien des univers parallèles où bien des choses surviennent. Les médiums doivent avoir cette double vision, cette conscience qui semble venir naturellement aux enfants et aux personnes perceptives de ces phénomènes. Lorsque soudainement on sent la présence de ces autres mondes, il semble difficile de s'adapter, inconvénient soudainement de ne plus être seul dans son monde silencieux. Trouver la paix devient de plus en plus difficile. Ça me donne envie de me construire une avion capable d'aller dans l'espace et de quitter la terre. Au moins dans l'espace ces autres mondes n'auront pas encore établi leur pied à terre. Ils ne vivront pas partout dans nos appartements, surtout s'ils ont traversés quelques siècles et connu la mort, ou la vie d'antan sur plusieurs décennies.

Lorsque l'on naît, on ne meurt plus. On existe toujours à toutes les époques, car le temps est relatif au point de vue de l'observateur. Et ce temps est instable, il est une variable dans l'univers, interconnecté à d'autres variables qui sont changeantes.

Ce que sont les déjà-vu. Les déjà-vu sont tout simplement notre propre vie comme qui ne peut se dérouler normalement d'un point A au point B chronologiquement, parce que le temps et l'espace (la distance) sont des données variables. Le temps et l'espace étant relatifs, parfois il est possible de percevoir des univers parallèles qui ne sont en fait que notre réalité dans un autre temps. Par exemple, un exemple concret qui m'est récemment arrivé, je marchais paisiblement à Amsterdam sur le trottoir, puis soudainement j'ai eu la conviction que cette bicyclette que j'enjambais et les quelques autres pas que je faisais, je l'avais déjà vécu. Le temps B est le temps où je croyais avoir vécu ces événements, c'est-à-dire le temps présent, et le temps A est le moment que dans mon cerveau j'entrevoyais en même temps que je le vivais, ce temps passé qui est mon souvenir des ces événements similaires. Ainsi parfois je vis un événement dans un temps A puis je le revis encore en un temps B. Je n'en ai qu'un vague souvenir parce que le temps a changé de taux et la configuration de l'espace a changé également. Je ne crois pas que le temps se mette à aller à reculons, mais je pense que les deux réalités coexistent (plusieurs réalités coexistent) parce que nos perceptions sont capables de capter (voir, entendre) les événements à des temps et endroits différents dans le temps, puisque le temps et l'espace sont en constamment en changement. Donc plusieurs événements en de mêmes endroits surviennent en même temps bien qu'en des temps différents, ces réalités s'entrecroisent et certains médiums sont capables plus facilement d'adapter leurs sens (comme une radio ou un téléviseur) pour capter, voir et entendre ce qui se passe en plusieurs temps s'entremêlant. Si effectivement la matière et l'énergie sont interchangeables, alors tout peut être considéré comme énergie, notre cerveau capte des événements par l'énergie de nos neurones qui façonnent notre cerveau. Or, si le temps est relatif, si le temps est une donnée variable, le temps actuel peut tout aussi bien être le temps de voilà 300 ans ou de voilà 70 ans. En plus, si la distance est relative, qu'un mètre peut être un cm selon le point de vue, selon l'accélération, selon les forces gravitationnelles, alors plusieurs réalités peuvent être superposées.

Le temps et l'espace sont relatifs, ils sont changeants dans le continuum espace-temps. Ils varient selon notre position dans l'espace dû à la gravité des autres objets dans l'univers et surtout les planètes, la lune et le soleil. Ces variables de l'espace-temps changent également selon note accélération, plus nous allons rapidement, plus le temps ralenti (ou accélère selon le point de vue de l'observateur). Donc plus je marche rapidement, plus un passant calculera mon temps comme allant plus lent que si je marchais plus lentement. Cependant, de mon point de vue, si je marche plus rapidement, mon temps ira plus rapidement que si je marchais plus lentement. Ces différences sont plus radicales à des vitesses approchant celles de la lumière, et s'inversent si au lieu de marcher à l'opposé de l'observateur, je marche dans sa direction. Aux vitesses auxquelles nous marchons, la plupart du temps le temps nous semble chronologique et l'espace ne nous semble pas prendre des configurations différentes d'une minute à une autre. Cependant la Terre sur laquelle nous sommes avance très rapidement dans l'espace, nous avons donc ultimement une grande accélération qui pourrait jusqu'à un certain point influencer la chronologie de notre temps et de l'espace dans lequel nous évoluons. Même, notre accélération du point de vue de certaines personnes dans l'espace pourrait être plus rapide que la vitesse de la lumière (car la vitesse est également une valeur relative et changeante selon l'observateur). 

Il est possible de prévoir le futur et de voir le passé parce que l'espace-temps étant relatif à l'observateur, et tout étant pratiquement au même endroit dans l'espace, tous les temps de notre existence s'entremêlent. Et parfois on voit notre moi ou d'autres événements en d'autres temps. Nous pouvons changer à l'instant même le futur, car si nous connaissons ce qui surviendra, nous pouvons changer nos actions. À mon avis il est possible d'inventer une caméra capable de filmer le futur et le passé, il sera possible de connaître le futur, et de le changer. Ainsi peut-être d'autres gens sur la planète, conscients de ces choses, sont déjà capables de changer le futur, tels les médiums, et d'autres plus sérieux travaillent à changer radicalement le futur.

 

 

 

__________________________________________________________

 

 

Conversation avec ma soeur un samedi matin (26 novembre 2000)

 

<Picard> Mais il me faut te parler de quelque chose à propos de ma théorie...

<Picard> Je me suis rendu compte que la plupart de mes idées n'ont pas besoin de remettre en question Einstein, juste d'additionner certaines choses. Mon problème est que le temps change pour vrai d'un cadre de référence à un autre et que les objets par conséquent doivent également rétrécir pour vrai. Il ne s'agit pas d'un point de vue, de quelque chose que l'on voit mais qui n'est pas. Tu m'as dit que l'énergie et la matière étant la même chose, interchangeable, c'était pourquoi cela était possible et que deux objets s'éloignant plus rapidement que la vitesse l'un de l'autre s'ajustait une vitesse relative et jamais la vitesse de la lumière ne sera dépassée, et la masse devient presque infinie.

<MoeV> j'ai jamais dit que le temps était fixe.....

<Picard> Je disais que... en attendant lis ce que j'ai écrit dans mes huit nouveaux points qui résument mes idées et le problème identifié à la fin...

<MoeV> il ne l'est pas....et la vitesse de la lumière n'ont t'en qu'a moi....

<MoeV> a partir du moment que l'on change de cadre de référence ou que l'on compare que chose.....tout est différent pour chacun......c'est juste que entre humain l'échelle change jamais alors on vois rien.

<Picard> La Théorie du Rétrécissement et la Théorie de la Relativité Universelle affirment en huit points: 

1)  La distance est relative.

Puisque la distance est relative, comme Einstein le dit dans sa théorie de la relativité, alors n'importe quoi qui a une accélération rétrécit en rapport au point de vue d'un observateur dans un autre cadre de référence. Le concept de la distance relative apporte un processus de dilation de la distance dans lequel la vitesse peut être interprétée comme le taux auquel les objets rétrécissent au lieu du taux auquel une distance est franchit. Un mètre sur la Terre est différent d'un mètre près du soleil ou un mètre dans un trou noir. Il est donc plus logique de parler de distance qui rétrécissent.

 

2) La grandeur/grosseur et le volume sont relatifs.

Puisque la distance est relative, il n'y a pas d'infiniment grand ou d'infiniment petit. Il n'y a pas d'infinis et donc pas deux théories qui doivent être unies afin de trouver une théorie du tout. Les étoiles sont la même chose que les atomes, l'un apparaît gros ou petit seulement selon notre point de vue qui est relatif. Puisque le temps et la distance sont relatifs, tous calculs utilisant ces variables apporteront des résultats relatifs.

 

3) La vitesse est relative.

On calcule la vitesse en calculant combien de temps relatif (changeant) ça prend pour un objet pour franchir une certaine distance relative. Donc la vitesse de cet objet est relative et est différente pour deux observateurs qui vont à des vitesses différentes.

 

4) C (la vitesse de la lumière) est relative.

La vitesse de la lumière n'est pas une limite et n'est pas constante. La vitesse de la lumière est seulement constante et une limite à l'intérieur d'un cadre de référence isolé. Du point de vue d'un observateur dans un autre cadre de référence (cadre B), la vitesse de la lumière de la personne dans le cadre A est différente de la sienne, même si tous les deux la calculeront comme étant 300 000 Km/s (C) en utilisant leurs propres valeurs relatives et changeantes dans leur cadre de référence propre. Si vous allez dans une fusée à 20 fois la vitesse de la lumière, votre temps va ralentir considérablement comparé au mien, et votre bâton d'un mètre mesurera bien moins qu'un mètre selon mon point de vue. Nous calculerions tous les deux la vitesse de la lumière comme étant 300 000 Km/s en utilisant notre bâton d'un mètre relatif et notre temps relatif, mais la valeur réelle de votre vitesse de la lumière serait différente de la mienne, elle serait 20 fois plus rapide que la mienne.

 

5) La masse et l'énergie sont relatives.

Il n'y a pas de masse manquante dans l'univers ou de matière noire à trouver. Si la masse est relative comme le dit Einstein, alors la masse sera différente en fonction de votre cadre de référence. Alors il est impossible d'établir selon notre point de vue un modèle correct de l'univers. Le seul modèle de l'univers que nous serons capables d'établir sera un modèle théorique. Il existe une équivalence mathématique entre l'énergie et la masse, mais il cela ne signifie pas nécessairement qu'ils sont interchangeables ou la même chose. Les équations d'Einstein ne décrivent que ce que l'on voit et qui nous arrive à la vitesse de la lumière, pas ce que la réalité est, car en réalité il existe des choses qui, selon notre point de vue, vont bien plus rapidement que la vitesse de la lumière.

 

6) L'univers est relatif.

Il doit exister bien des choses qui vont plus vite que la vitesse de la lumière dans l'univers, mais il sera difficile de conceptualiser ceci puisque tout ce que l'on voit nous arrive à la vitesse de la lumière, C. Ceci apporte de nouvelles configurations de l'univers dépendamment de notre vitesse, rendant l'univers relatif et rendant la mécanique quantique applicable à l'infiniment grand. La relativité prouve que l'infiniment grand est l'infiniment petit et que la mécanique quantique est la seule chose applicable dans les deux infinis, devenues un infini.

 

7) Les trous noirs ne sont pas si congelés.

Quelqu'un dans un trou noir ne se sentira pas écrasé, ne se sentira pas devenir plus petit, ne sentira pas son temps ralentir, ne comprendra même pas que sa masse devient infinie. Les trous noirs apparaissent seulement gelés en rapport à notre point de vue. La spaghettification est seulement quelque chose que nous voyons de l'extérieur. À mon avis les objets et la lumière peuvent sortir des trous noirs, mais ils prendront une éternité selon notre point de vue pour paraître s'en sortir tellement le temps y est différent. Il ne faut pas oublier que si de notre point de vue tout paraît gelé dans un trou noir, du point de vue de quelqu'un à l'intérieur du trou noir c'est le contraire. Son temps semble aller bien plus rapidement que le nôtre et c'est nous qui paraissons être dans un trou noir. C'est seulement si cette personne décidait de revenir ici que son temps soudainement irait bien plus lentement que le nôtre. Tant que cette personne s'en va dans le trou noir, son temps est plus rapide que le nôtre, ou plus lent que le nôtre, selon le point de vue.

 

8) C dans toutes les équations d'Einstein doit refléter sa valeur relative et doit être réajusté.

Les équations d'Einstein expliquent seulement ce que nous voyons, elles n'expliquent pas ce qui se passe vraiment. Nous pouvons tout de même utiliser les équations d'Einstein pour nos calculs une fois que nous aurons ajusté ses équations pour refléter la valeur relative de C. Et nous pouvons peut-être même s'en remettre aux équations de Newton, puisque nous ne devrions pas faire de réajustement à cause de la relativité. En utilisant Einstein nous ramenions tout à ce que l'on voit, et ce que l'on voit est limité par la vitesse à laquelle cela nous arrive. Ainsi les accélérateurs de particules n'ont pas des particules qui vont à 99.99 % la vitesse de la lumière, elles vont bien plus rapidement que la vitesse de la lumière.

 

<Picard> Problem: time does change for real, shrinking does actually occure... Einstein is not wrong... this is not only what we see, it is what happens. It is still possible that most of my ideas are still true despite the fact that Einstein would have been right. He could have been mistaken on the C being relative, like the rest being relative. In which case. If Einstein was right, what should get out in my ideas and what can stay?

<MoeV> le email que tu as envoyé à la femme là ????

<Picard> lis un peu et lis le problème à la fin...

<MoeV> okido... je reviens sur ton site ou quoi ????

<Picard> Bon, je suis là,,,

<Picard> Non, va pas sur mon site, lis ici...

<MoeV> minute je suis a 4.....et je suis d'accord avec tout jusqu'ici

<MoeV> hmmmmmm 5 manque de poids.....et je suis un peu contre je crois....si tu utilise équations de Lorentz...

<Picard> Exactement, c'est à 5 que je dois changer mes idées si je suis pour garder Einstein comme vrai à 100%

<Picard> Mais 5 est exactement ce que j'ai toujours dit (récemment du moins)

<Picard> Comment peut-on dire qu'un objet ne peut pas aller plus rapidement que la vitesse de la lumière parce qu'il deviendrait une masse infinie alors que la masse elle-même est relative?

<Picard> Si tu étais dans une fusée qui irait à presque la vitesse de la lumière, si tu te pesais, tu n'Aurais pas une masse infinie dans ton propre cadre de référence

<MoeV> Einstein n'a pas vraiment dit n'ont plus dans le béton que C ne peu être dépassé.......il travaillais encore la dessus.....il a simplement dit tiens une constante C pour que tout ses calculs arrive.....mais déjà avec les erreur de parallaxe de la terre et tout.. on sait que ses équations ne sont pas toutes bonnes....j'ai command 2 livre sur Einstein pour toi... il son back order... c'est pour ça que tu ne les a pas encore....k bien c'est les plus intéressant..... anyway lorsque tu viendra ici... je te donnerai les miens... ou tu choisiras... et j'en commanderai d'autres ya pas de prob.....sont pas mal trop math pour moi anyway

<Picard> Très gentils... ma soeur me commande des livres back order!

<Picard> OK, 5 doit changer... mais dans 5 ce qui doit changer est le reste du paragraphe, pas le fait que l'énergie et la masse sont relatives... cela est déjà partie d'Einstein ideas...

<MoeV> si il change pas... tu dois trouver que chose pour backer tes dires.......c'est juste que c'est une grosse affirmation... jusqu'a maintenant n'ont expliqué..... tout les gens sont là dessus alors.....

<Picard> Écoute, y'a beaucoup de stuff dans 5... sur quoi tu bloques exactement?

<MoeV> minute je reviens.....je regarde ca....la premeir...there is no missing mass in the universe or dark matter to be found...

<MoeV> et les deux dernières....chu pas cap....de les coller mon ordi freak...maudit grement....

<MoeV> Einstein... explique pas juste ce que l'on voit.......ce que l'on ne voit pas n'ont plus....c'est extrêmement math c'est truc.....c'est les textes de vulgarisation... qui parle en image... pour que l'on comprenne.

<Picard> je t'ai envoyé la version html...

<Picard> Ouais, c'Est exactement ça... je dis qu'Einstein explique seulement ce que l'on voit, mais maintenant je puis garder la plupart de mes idées en n'affirmant plus cela...

<Picard> La seule différence est que les choses peuvent aller plus vite que la vitesse de la lumière, tout est relatif, pas seulement le temps et l'espace.

<MoeV> et la mass et l'énergie ne sont pas interchangeables.....??? peut-être les mêmes ou pas... je ne sais pas.... ça dépend du point de vue....la masse n'est pas encore tout a fait expliquer pour moi... qque la masse anyway ??? tu sais toi ?????

<Picard> La masse c'est combien d'énergie il faut pour te pousser dans le dos pis que t'avance (avoye, move calice, une bonne claque, et tu connais la masse de ton flot...)

<MoeV> ultimement ce qu'il dit c'est que pour chacun de l'observateur la vitesse sera toujours constante dans son cadre de référence... mais il ne dis pas qu'elle le sera pour un autre observateur qui regarde le cadre de l'autre....alors je ne vois même pas le dilemme ou la contradiction avec toi ????

<Picard> Le maudit, il a dit ça?

<Picard> Il a vraiment dit ça?

<Picard> Alors la vitesse de la lumière n'a jamais été une limite?

<MoeV> mais la masse... c'est quoi ??? une particule ou une onde...... ou une string..... ça na pas de masse... plutôt poids une string......moi je mets en doute... la masse et le poids.....whatever... je sais pas comment expliquer... mais tout cas....

<Picard> Le poids est la force qui te ramène à une planète...

<Picard> Eh bien voilà, j'ai perdu mon temps à réécrire ce qu'Einstein avait fdit...

<MoeV> non elle est une limite dans chacun des frames de refence....pour notre frame à nous c'est 300 000 Km.....pour une frame d'atome.....pour elle c'est 300 000 Km... à son échelle... et 300 000 Km rapporter a nous pour elle.....dont plus vite par rapport a nous....mais pour nous le 300 000 Km est infranchissable.......

<Picard> Mais alors, je ne comprends pas pourquoi la science n'En parle pas, les conséquences sont que la vitesse est relative, que la vitesse de la lumière peut être dépassée en rapport à un autre observateur.

<MoeV> alors dans ta théorie de shrinking......comment peux t-on expliquer a supposer que une voiture s'éloigne... qu'elle shrink.....car l'échelle ou les références changent pas dans notre frame ??

<MoeV> dépassée seulement pour un autre observateur......c'est ça le truc.....en fait ce que je n'en comprends....peut-être je me trompe... je te montrerai le livre dont je te parle... petit mais très bon.

<Picard> Well, je pense qu'Einstein est clair là-dessus, aussitôt que tu prends de la vitesse, le temps ralentit et la distance rétrécit... le temps et la distance changent, c'Est pourquoi toi aussi dans ton frame of reference tu vas calculer la vitesse de la lumière comme étant C. Tu shrink, ton temps change...

<Picard> Oui, dépassée seulement pour un autre observateur. Mais qu'est^ce que cela change anyway? Tous nos calculs se font en fonction d'un observateur.

<MoeV> alors pourquoi avons nous mal au coeur dans un ascenseur lorsqu'il arrête......même si on n'a les yeux fermés là... pas une interprétation du cerveau la...

<MoeV> tu dis que rien bouge.....nous sommes tous au même point ?!?? je me mêle là d'abords

<Picard> Tu bouge quand même, tu peux bouger à 50 fois la vitesse de la lumière, mais toi, en le calculant, tu devrais considérer le point de vue de quelque chose, tu vas à telle vitesse en rapport à quelque chose. Mais la vitesse de la lumière sera toujours C car ton temps et ta distance changent proportionnellement...

<Picard> Tout bouge!

<MoeV> je ne parle pas de C la.........pour moi je crois que l'on dit la même chose....ya pas de problème là-dessus on s'entend ;))))

<MoeV> le fait que l'on ressente l'accélération ????? qque l'accélération ??? une constante de shrinking pour toi ??? mais qq'arrive t-il vraiment a nos particule ????

<Picard> Mais il y a effectivement une accélération... tu la ressens... mais quand tu accéléres, tu rapetisse au lieu de couvrir une distance. LA distance rapetisse. JE comprends bien que ton coeur a mal, il change de grosseur...

<MoeV> mais un moteur qui tourne ??? et donne de l'électricité ??? c'est une onde comment peut-elle rapetisser et quand même donner de l'énergie ou autre......

<MoeV> je sais ça.....mais pour le commun des mortels la......comment expliques tu ????

<MoeV> une boule qui roule....rapetisse ????

<Picard> Écoute, que disait Einstein à propos de sa relativité? Il a dit que le temps était relatif et la distance. Un bâton d'un mètre est différent selon ta vitesse. Il rapetisse. Well, si ton bâton d'un mètre rapetisse, ta distance rapetisse, tu rapetisse aussi. Nos particules, elles rapetissent au lieu de couvrir une distance. Oublie tes moteurs... place toi dans l'espace. Quelque chose pour bouger dans l'espace a besoin de cracher quelque chose pour avancer ou être pousser par quelque chose.

<MoeV> elle doit effectuer un travail......

<Picard> Les moteurs, marcher quelque part sur la terre, ce ne sont pas de bonnes analogies lorsque l'on parler de ce qui se passe dans l'univers. L'énergie produite par un moteur fonctionne si elle est proche de toi, i elle rapetisses si elle rapetisse elle donne moins d'énergie; mais elle possède tout de même cette énergie... comme un atome, possède autant d'énergie qu'un système solaire.

<MoeV> alors une explosion dans l'univers.... ?? qque ce que ??? .....il y a tout de même des équations de Newton du genre attraction de la masse et des choses comme ça..... qui ne nécessitent aucun travail.....il maintienne la force qu'il aura t donne initialement et se morfond avec le temps... jusqu'à elle s'éteigne comment on explique ça ??

<Picard> Quelque chose de plus important là... si Einstein lançait tout ce que j'ai dit... alors comment a t'il pu croire qu'il existait un infiniment grand et un infiniment petit?

<MoeV> la masse ne possède pas d'énergie.....en faite peut-être ...mais la c'est que tu reconnais la équations de Lorentz ????

<Picard> C'est clair que si la distance change, la grosseur des objets est également relative...

<MoeV> il n'avais pas assez de donnes a cette poque.....il est le fondateur.....genre de philosophe... il ne pouvais rien prouver à cette époque et on peux même pas le faire aujourd'hui alors....et l'infiniment petit dont il parlait est depuis belle lurette dépassée avec les strings.....

<Picard> Lorentz est essentiel à mes idées. Lorentz prouve mes idées. La seule équation d'Einstein que je crois valable dans la Spécial Relativité, est celle qui utilise Lorentz. Lorentz devrait être utilisé dans toutes les équations d'Einstein. C'est l'ajustement que j'ai besoin pour expliquer le vrai modèle de l'univers.

<MoeV> mais Lorentz bloque.....il a des niveau d'énergie défini.....toi tu n'en a pas ???? tu ne reconnais pas la masse ou les équivalences alors ????

<Picard> Ouis, mais les strings théoristes se meurent dans leur idées... ils ont découvert des choses importantes, mais je pense qu'ils se trompent à la source. Ils ne prouveront pas leurs idées...

<Picard> LOrentz fait juste un ajustement... où est un objet dans l'espace en rapport à ce que l'on voit. Tu vois, je dois tout de même avoir raison... l'objet n'Est pas là où il devrait être... ce que l'on voit n'est pas.

<MoeV> Lorentz et Planck......il utilise les niveaux d'énergie de Plank.......tout ses équations se basent sur ses échelles....longueur temps... blablabla.....E=mC2 est vrai dans notre échelle.......mais fausse pour un atome qui nous regarde....

<Picard> Je ne sais rien de ces niveaux d'énergie définis... je ne comprends pas ta question de reconnaître la masse et les équivalences, sinon que c'Est le point central. Ou bien j'ai raison et E = mc2 est faux. Le C doit changer, refléter sa vraie valeur relative (et là tu m'as dit qu'Einstein était d'accord avec moi là dessus alors qu'il n'a rien changer de cette équation) ou alors Einstein a raison et je dois organiser mes idées autour de cela... mais d'une manière ou d'une autre je n'ai pas tort, même si Eisntein a raison ou non, il me faut penser bien davantage... changer mes idées en conséquences et peut-être ne faire aucun commentaire trop flagrant comme en 5... cela fait décrocher tout le monde.

<Picard> Alors dans 5 je garderai:

<MoeV> mais vrai pour elle .....ouais....5 a trop de stock la dedans et implique bien des choses je crois......tu y mets toutes les variables connu la dedans.....1 4 traite une donne a la fois.....5 n,en traitent trop et est très vague...

<Picard> 5) Mass and Energy are relative. There is an equivalence between energy and mass, but it does not mean they are interchangeable and the same thing. Einstein's equations only describe what we see, not what reality is.  

<Picard> Est-ce que c'est trop encore?

<MoeV> mais toute les solution ou question terre a terre s'expliqueront par 5......à notre échelle tout s'explique avec la masse ts.....dans un ascenseur si on rapetisse....le linge le fait aussi ??? la cage aussi... mais le moteur n'on lui... sinon il donnerais moins de force.... tak !

<MoeV> minute je relie

<Picard> parlons 5 avant de sauter à 6

<MoeV> je suis pas sur avec qque l'on a discuté que 6 est toujours valable.....en faite je vais relire........je crois vraiment que C est constant dans un système de référence donne........mais variable pou un observateur....mais que pour moi qui bouge a supposer sera toujours la même.

<MoeV> alors 6 est faux.....rien ne vas plus vite que c dans l'univers....notre perception oui... mais pas la réalité....tu devrais alors un peu changer ta phrase

<Picard> Fred, bien sûr que C est constant dans ton propre cadre de référence. Mais on n'a pas besoin de sauter d'échelle pour commencer à parler d'un C différent... ton mètre à Alma est différent de mon mètre ici à Londres. Ils ne mesurent pas la même chose même si on parle de mesures minimes... déjà ton C est différent du mien.

<MoeV> There must be many things going much faster than the speed of light in the universe, ---alors ceci est faux....dans l'article...6 with respect to the observator... tu devras ajouter.

<Picard> OK, j'ai changé pour: The universe is relative. There must be many things going much faster than the speed of light in the universe from our point of view, but it would be hard to conceptualize this as everything we see arrive to us at a speed of C.

<MoeV> le quantum ou la relativité sont les mêmes....c'est simplement une adaptation d'quation pour l'échelle....les gens se battre pour trouver un équation générale... c'est tout.....peuttre ne pouvons simplement pas faire ça......pourquoi en devrait-il être ainsi ???? anyway......ya pas de truc simple dans rien....pourquoi ça devrait être si simple.... ??? les humains se casse la tête... je crois.

<Picard> Mais oui la réalité aussi... on peut envoyer une fusée dans l'Espace qui ira plus rapidement que la vitesse de la lumière... tout peut aller plus rapidement que la vitesse de la lumière...

<Picard> Le seul problème d'Einstein c'est qu'il dit que dans ton propre cadre de référence tu ne le pourras jamais. Car C change tout le temps..

<MoeV> la fuse elle même ne dépassera jamais la vitesse de la lumière... nous le croirons petit terrien... mais elle n'ira jamais plus vite....sinon.....ça mass sera très grande.....elle explosera !!!!!!!! alors la masse et l'énergie n'ont pas de lien.....il faut que tu rejettes Einstein alors.

<Picard> OK, tu viens de dire quelque chose de vraiment important ici, que quantum et relativité sont la même chose mais pour différentes échelles. mais ce que je dis ici c'est qu'il n'existe aucune sorte d'échelle comme tu dis. C'est la même chose... la distance étant relative, well,

<MoeV> je sais alors pkoi inscrire ça dans l'article 6 ??? Relativity proves that the very large is the very

<Picard> l'infiniment grand et l'infiniment petit sont la même chose, pas une échelle différente

<MoeV> small and that Quantum Mechanics is the only thing applicable to the very large and the very small. ????? tu corrobores seulement leur dire ou quoi ??????......c'est de ta théorie que tu parles... pas d'eux.....alors explique ta théorie.. pas la leur ???? c'est comme si tu dit que ses 2 systèmes de calculs sont toujours effectif ???

<MoeV> minute.. je reviens... ;))

<MoeV> qque tu veux dire ????

<Picard> Non, c'est là que tu bloques et que je suppose que le reste de la planète bloque. Je pense que c'est là aussi mon point central.  je vais écrire pendant ce temps

<MoeV> de retour

<Picard> La fusée, lorsqu'elle calcule la vitesse de la lumière dans son propre cadre de référence, ne pourra jamais dépasser la vitesse de la lumière car la vitesse de la lumière change constamment. Elle était d'Abord C, puis elle devient 2C, 3C, etc. Mais il n'y a pas moyen pour quelqu'un dans son propre cadre de s'en rendre compte, il calculera toujours la vitesse de la lumière comme étant C. Maintenant si on suit ta logique, alors ce gars là n'aura jamais de vitesse non plus. Comment on calcule sa vitesse? C'est en calculant `la vitesse à laquelle il s'éloigne de nous. Et pendant que sa vitesse change, en rapport à nous, sa vitesse de la lumière change également. Il va plus vite que la vitesse de la lumière par rapport à nous. Rien ne dit dans Einstein qu'il ne peut pas aller plus vite. Dans Einstein on ne peut dire que dans son propre cadre de référence il ne peut pas aller plus vite que C car son C change mais il ne s'en rend pas compte, il le voit constant. Comme il verrait sa propre vitesse constante s'il n'avait pas l'idée de la calculer en rapport à quelque chose.

<MoeV> pas nécessairement pendant qu'il s'éloigne de nous....de A a B... ça peux être 2 atomes... ou deux planète.....3 échelles différentes de la nôtre... comment fait-on alors ????

<MoeV> la lumière est difractée lorsqu'elle approche un trou noir......enfin.....une singularité.....

<Picard> Maintenant, avec la relativité on montre que l'univers est relatif... mais que la relativité ne peut rien expliquer ce qu'aujourd'hui on dit qu'elle explique. Elle explique ce que l'on voit. Si soudainement tu pouvais aller plus vite que la vitesse de la lumière, seule la quantum mechanics pourrait t'aider à calculer ce qui se passe vraiment. Il n'y a rien de différent. Relativité ne fonctionnera que si nous allons lentement,que si les changements que l'on voit ne changent pas vraiment. Un univers statique parce que l'on ne bouge pas. Mais aussitôt que tu sors de ton trou et que tu vas plus rapidement que la vitesse de la lumière, tout est la même chose, tout change et seule quantum mechanics fonctionne.

<MoeV> non tout est différent......dans le quantum aussi... rien ne dépasse la vitesse de la lumière !!!!

<MoeV> des planète ses juste un aggloméra d'atomes.....alors c'est pareils.,,,,j'ai pas de trouble avec ca....

<Picard> Il n'y a pas d'échelle. Lorsque quelque chose accélère, il rapetisse, il va retrouver le reste qui est déjà rapetissé. Le soleil que tu vois dans l'espace n'est pas plus gros que la terre, le soleil que tu vois dans le ciel est aussi gros qu'un 25 cents que tu tiendrais juste à côté en le pointant dans le ciel.

<MoeV> alors tu acceptes le concept de distance alors ???? je suis tout mêlée.....tu dis et tu dédis ???

<Picard> J'accepte une distance relative, une distance qui change, qui rapetisse...

<MoeV> si je me rend au soleil... je débarque dessus... et je peux tenir un trente sous dans ma mains ??

<MoeV> et même je peux le tenir dans ma main debout sur le soleil !!!!!!

<MoeV> si je reste dans la fuse et que j'emporte le trente sous avec moi....il restera toujours a mon échelle durant le voyage.....il grossira aussi........à la même vitesse que moi et je débarquerai quand même sur le soleil avec dans ma main.

<Picard> Non, si tu te déplaces vers le soleil, plus tu l'approches, plus il grossit. Mais plus tu t'éloignes, plus il rapetisse. Tu ne peux pas soudainement dire: ah mais, je sais que le soleil est plus gros que moi, car si je m'y rendais, je verrais que je suis petite. Non... quand tu est loin du soleil, le soleil est petit. Et les étoiles sont encore plus petites que le soleil, quand bien même elles seraient plus grandes que le soleil si une force était capable de les emporter jusqu'ici. C'est comme ça que je vois l'univers.

<Picard> En ce moment il n'y a que toi qui est grosse dans ton univers. Tout le reste est petit et rapetisse à l'infini. Tout ce que tu vois dans ton champ de vision, u dois le comprendre comme si tu regardais un écran d'ordinateur.

<MoeV> c'est 2 D inapplicable.....c'est relatif......il n'y a pas de masse et d'énergie......en cause

<Picard> Je veux dire que si tu vois un objet approcher sur un écran, tu sais qu'il ne s'agit que de pixels qui grandissent jusqu'à toi, ou d'avantage de pixels qui s'allument... c'est à peu près le même principes en 3 dimensions.

<Picard> Oublie ça anyway. Si Einstein a raison, si la distance est relative, si elle change, alors il n'y a pas d'autre moyen de voir la réalité..

<MoeV> il y a des lois de conservation de la masse énergie ....alors ça veux dire que tu rejettes Einstein.,,,,,maudit que je suis mêlée ........

<MoeV> ischhhhhhhhh

<MoeV> mouahahahhaha..........je te jure moi.....bon article 7 ;)))))

<MoeV> pourquoi parler des black holes ?????........ce sont es singularits anyway.....c'est comme une échelle que l'on ne connais pas.....c'est comme les atomes ...les planètes et les black holes....c'est le prochain steps......tout est différent.....les théories ne s'y appliquent plus n'ont plus......

<MoeV> Things and lights can come out of black holes, they would

<MoeV> only take an eternity from out point of view to appear to be doing so.

<MoeV> -------------je crois que cette phrase est fausse.......c'est comme si tu dis....que je pourrais rapetisser a l'échelle des atomes.....pas possible....ma masse serait trop petit......je m'écraserai sur moi même... au même titre que j'exploserai plus vite que la lumière.

<MoeV> je lis tout.........mais j'ai jamais la chance de les débattre....je suis encore sur tes premières phrases......je suis encore sur la distance moi........je suis pas vite comme toi crimm de crimmmm.....je comprend même pas c'est quoi la foutu masse... bon dieu !!!!!!!!

<Picard> tabarnack! a quoi ça sert de te copier tous les emails que j'envoie à la planète si tu lis rien!? C'Est le coeur de la Shrinking Theory! Quand tu accélères tu Shrinks, tu peux shrinker jusqu'à l'échelle des atomes et ces atomes seront alors peut être aussi gros que le soleil... et toi tu seras bien petite à côté d'eux.

<MoeV> je sais bien.......alors ça vaut dire en terminant que tu rejet Newton....Einstein.....et tout le reste.......ya plusieurs échelle.. chacun est dans son fucking monde toi tu les englobe tous......alors fuck de reste arrête d'essayer d'expliquer le monde avec une échelle terrestre de merde... c'est tout...et quand les gens posent des questions tu réponds même pas.........parce q'il n'y a aucune relation avec le quantum... la relativité et ta théorie......change même son fucking nom........

<MoeV> de ta théorie.............ça même pas rapport avec Einstein ou autre ta théorie.....point a la ligne.

<Picard> Les black holes sont très importants, et je suis bien content de la façon dont tu tournes ta phrase, qe c'est autre chose, une autre échelle, mais ce que je dis est qu'une conséquence des mes idées est que ces Black Holes ne sont pas si terribles, ils ne sont pas différent de nous. Ce n'Est que la masse là-dedans est gigantesque, si grande que si une étoile y a explosé, elle est maintenant bien enfoncée dans son trou, dans la fabrique de l'espace-temps qui est considérablement courbée. Ainsi le temps et l'espace sont extrêmement différents des nôtres, mais rien de tout ce qu'il dise est vrai. Il s'agit tout de même d'un espace normal. On peut y vivre confortablement.

<MoeV> 8. C in all Einstein's equations needs to reflect its relative value and needs to be readjusted. Einstein's equations only explain what we see,

<MoeV> they do not not explain what really happens. Things can now be calculated using Einstein's equations once we have readjusted the equations,

<MoeV> or perhaps even using plain old Newton's équations. -------------------aucune équation ne s'applique a toi......Newton rejette Lorentz.....alors il l'a pas pantoute............il maintient bien des trucs rejeter par Einstein.....

<MoeV> c'est des théorie de 1800..........nous sommes plus a ce stade......

<MoeV> c'est sur.........mais c'est comme si minute.. je trouve une image la.......

<Picard> Quand tu calcules la vitesse à la laquelle deux fusées s'éloignent dans l'Espace, l'une de l'Autre, tu utilises Einstein en ce moment, et jamais ils ne dépasseront la vitesse de la lumière. Si tu utilises Newton, oui, elles dépasseront la vitesse de la lumière. Newwton est parfait, non seulement pour calculer des choses à petite vitesse, mais également à grande vitesse.

<Picard> Je n'ai pas besoin de les rejeter, il me les faut pour calculer mes choses.

<Picard> À mon avis des théories de 1800 qui ont été établies par observation seraient aussi bonnes que si elles venaient d'avant la naissance de JC.

<MoeV> bon ta théorie essai a admettons de m'expliquer qque une poule.........mais la tu me décris la base court......trou noir......la composition des oeufs.....atomes......et la description de ses entrailles.....la terre......on s'en crisse tu de savoir qu'il y a une clôture autour de la poule.. j'aurai jamais la fucking image à quoi ressemble une poule de même.....tu pourrais aussi bien décrire un boeuf.....alors toutes les théorie ou whatever que tu utilises pour défendre ou décrire ta théorie... ne sont pas utilisable.........tu tournes autour du pot ??? comprends tu ce que je veux dire ?????????

<MoeV> sérieux... relis bien......

<MoeV> explique moi a quoi ressemble une poule ???? qque une poule ????

<Picard> non, je ne comprends pas ce que tu veux dire... si tu veux que je te décrives ma fusée, eh bien, elle est rouge et blanche, comme dans Tintin on a marché sur la lune.

<Picard> Une poule, c'est blanc, ça chie, ça pond des oeufs, ça cocotte, ça a des plumes...

<MoeV> mais tu m'expliques... plein de trucs autours à plein d'échelle......comme la description et fonctionnement de ses entrailles....??? ca me donne pas d'image ca....pourtant tu fais de même avec les atomes ???......tu me décris la cour extérieure.......qqu'y se passe avec la fuse..... ça ne me décrit pas la poule ça ??? ce sont tout des trucs qui ne sont pas a l'échelle de la poule <!!!!!!!!!!

<MoeV> alors ta théorie dit quoi ???? qque.....quel sont les variables ?????

<Picard> Je ne comprends pas ce que tudis... penses tu sérieusement que je pourrais réécrire une toute nouvelle science? Oublier toutes les fondations, Newton, Einstein, Quantum? Non seulement je ne le pourrais pas, mais je n'en vois pas le but? Il s'agit de faire des ajustements. Il existe plusieurs manières de calculer des choses. Tu peux utiliser Newton, tu peux utiliser Einstein, tu peux utiliser Tremblay, ultimement ils utilisent tous des idées similaires, ils empruntent des chemins communs.

<MoeV> de dire ya pas de distance....ne me dit pas qqu'il y a ???? du m'explique ta théorie a l'aide d'autre théorie et après tu te demande pourquoi les gens freak......la théorie que tu utilises se rapporte a une échelle.....celui des hommes... ou la quantum....mais en faite aucune ne se rapporte à la tienne.. alors tu virera toujours en ronds...'est pour ça tous les gens block.....certaines équations sont applicables a certaines chose et ne peuvent servir a expliquer d'autre tu fuck les références de tous le mondes........

<Picard> Les équations de mes idées sont une amélioration des équations d'Einstein. Le C ajusté. Universal Relativity.

<Picard> Mais je me suis rendu compte qu'à utiliser ces équations, il serait également vrai d'utiliser Newton. On arriverait aux mêmes résultats.

<MoeV> parfait.........ben la théorie Tremblay.........accepte tous les théories sur la terre.......et n'utilise pas ses donnes.....car elles se rattachent à cette échelle..........toi il n'y a pas d'échelle... ou de blablabla.....c'est l'anti-réalité..... alors ça prends des antis formules disons ;)))))

<MoeV> pkoi encore ces équations ???? elles ne sont applicables qu'a certains événements ????

<Picard> Il y a une distance, une distance relative. Je n'ai rien inventé, ce sont des concepts d'Einstein. En plus tu viens de me dire que tout ce que j'ai dit jusqu'à 4, il l'avait dit aussi!

<MoeV> j'aime bien mieux quand tu dis....bon la lettre x est le degré de shrinking.....ce qui équivaut pour vous les atomes.....la constante de Planck.....ou soit l'énergie d'un électron qui saute d'un rayon a un autre.....et elle équivaut aussi a l'énergie que tu dois mettre pour te rendre sur le soleil.....ya pas de distance dans ta théorie bon dieu de merde.......................................

<Picard> Mais je te dis que Quantum fonctionne non seulement pour le petit, mais également pour l'infiniment grand, aussitôt que tu irais plus vite que la vitesse de la lumière. Si tu vas pas plus vite que la vitesse de la lumière, alors tout est statique et tu peux utiliser autre chose si tu veux... mais cela is irrelevant.

<MoeV> mais on s'en crisss tu de Eisntein ou de Newton.....ils sont tous vrais..... à chacun son échelle.......maintenant tu dois trouver les équivalents pour tes équations........ à ton échelle disons.......et dire....ceci et vrai.....pour Einstein et pour Newton... mais en faite ça s'appelle comme ça... ça fais ça et ca ragit ainsi.

<MoeV> pour mon univers.

<MoeV> qui en faite vous englobe tous.

<Picard> Pour être honnête je ne connais pas grand-chose du quantum, sauf que c'est extraordinaire que l'on puisse calculer quoi que ce soit avec ça car on mesure en utilisant C qui est relatif. Aussi, la lumière détruit ce que l'on observe... merveilleux. Tu as raison, il va falloir réajuster tout cela également. Pas besoin de tout réécrire, il s'agit d'ajustements.

<Picard> Ajuster le christ de C qui est une variable relative. Les `particules dans les accélérateurs de particules vont plus rapidement que la vitesse de la lumière...

<MoeV> Tu tait bien parti avant.......mais la tu donne dans la justification. Tu ne défends pas ta théorie......tu l'inventes... tu l'explique....les gens feront l'exercice de la comprendre et de la démolir....comme ce que Einstein a vécu.....ça fais pas longtemps que l'on reconnais........

<MoeV> non.......ils ont fait des tests... ils disent que oui... mais sont pas capable de le mesurer..........par rapport a notre échelle.......

<Picard> Mais oui il y a une distance, il y a une distance qui change en rapport à nous à mesure qu'un objet accélère... il y a une distance relative. Einstein en tient compte!

<MoeV> si tu parle de distance.........alors tu parle d'un univers fini ???? tu te lance dans un autre sujet !!!!

<MoeV> tu devrais oubli ça la masse et tout.....les strings... et vibrations explique bien mieux des trucs.......

<Picard> La façon de régler le problème des échelles comme tu dis est de considérer toutes les variables comme étant relatives et elles doivent toutes être réajustées dans les équations en conséquences. Aussitôt que tu change C dans les équations actuelles, que tu tiens compte du fait que C est relatif et devient 2C, 3C 4C, alors tu a réglé ton problème d'échelle. Ça n'a plus d'importance si c'Est grand ou petit.

<MoeV> ta théorie est bas sur 4 dimensions.....tu en accepte juste 4 en faite........dont le temps est la 4ième... mais est-ce vraiment une dimension pour toi ??? et la distance ??? non alors.....

<Picard> Mais pourquoi tu rapportes toujours la masse?

<MoeV> eilllllleeeeeee je dors debout... je vais me recoucher une tite demi heure.....il tait 7h00 pour moi tantôt.....on se reparle......je trouve de meilleurs arguments et on se reparle ;))

<Picard> La masse dans mes idées n'est venue que bien plus tard, juste parce que finalement je me suis demandé ce que je devrais en faire. Est-elle relative cette masse? C'est une question qui ne m'Est venue que le mois dernier.

<MoeV> parce que je ne la comprends pas.....et ne l'explique pas.....ce n'est pas une dimension fini... mais elle est partout... ça fuck tout le système tant qu'a moi.............

 

 

___________________________

Cliquez ici pour entendre la seule chanson qui traduit vraiment ce que je dis ici :

Moody Blues, The Best Way to Travel

Vous aurez besoin de Windows Media Player pour l'écouter

Et voici les paroles suivies d'une traduction en français

___________________________

 

RETOUR AUX THÉORIES EN ANGLAIS (Version plus complète et détaillée)

 

rm@anarchistecouronne.com  -------   rm@crownedanarchist.com

www.anarchistecouronne.com   -------   www.crownedanarchist.com

 

 
   

L'Anarchiste Couronné    Annuaire    Cercles    Forum Français    rm@anarchistecouronne.com

Theoretical Physics: Universal Relativity     Sci-Fi Novel: The Relative Universe     Star Trek Exhibition and Science Expo Photos

Sci-Fi Helper     Forum English     The Crowned Anarchist Literature     rm@crownedanarchist.com