Roland Michel Tremblay

 

Auteur québécois avec quatre nouveautés publiées à Paris par

 

Denfert-Rochereau (Roman)

L’Anarchiste (Poésie Noire)

L’Attente de Paris (Roman)

L’Éclectisme (Roman Philosophique)

 

 

 

Roland Michel Tremblay est né en 1972 dans la Ville de Québec, mais il a très vite déménagé au Saguenay-Lac-Saint-Jean où toute sa parenté habite. Il a fait ses études à l’Université d’Ottawa en littérature française et philosophie pour ensuite passer une année à la Sorbonne de Paris. Roland Michel Tremblay a terminé sa maîtrise en littérature française à l’Université de Londres, Birkbeck College. Il habite maintenant Londres depuis 1995.

 

Cet écrivain-né est également l'auteur d'un site Internet nommé L'Anarchiste Couronné Littérature (d'après un livre d'Antonin Artaud) où l'on retrouve son œuvre complète. Le site est aussi à la tête du Cercle des Poètes, un anneau composé d'excellents poètes choisis du net francophone. Il a aussi créé Le Cercle Littéraire qui contient plusieurs auteurs publiés. La partie anglophone du site (www.crownedanarchist.com) est le site officiel des membres du Writers’ Guild of Great Britain (dont Roland Michel fait partie) qui sont tous des auteurs et artistes reconnus en Angleterre.

 

 

“Ce fardeau qu’est l’écriture...”

 

Depuis bientôt 17 années Roland Michel Tremblay écrit. C’est une maladie de naissance incurable. Il parle souvent de trouver un remède efficace contre ce fardeau qu’est l’écriture : "J’aimerais bien être normal comme tout le monde ! Me lever, aller travailler, écouter la télévision puis dormir !".

 

Comme si cela ne suffisait pas, un imposteur qui porte son nom, Michel Tremblay, attire toute l'attention et cumule tous les prix et honneurs. Quelle compétition! Pourtant Roland Michel Tremblay ne peut abandonner l'écriture et son oeuvre est tout de même considérable.

 

Ce qu'offre Roland Michel comme œuvre, c'est une vie. C'est l'honnêteté et l'intelligence. C'est l'analyse de l'existence de l'homme dans l'univers, une philosophie qui remet en question la philosophie et la science actuelles. C'est une remise en question universelle, mais avec une vision concrète de ce qu'est vraiment l'existence. Voici l'œuvre d'un visionnaire comme il en naît un par siècle. L'œuvre de Roland Michel Tremblay a une portée philosophique profonde qui s'appuie sur la science pour justifier sa raison.

 

L'anarchie, la crise existentielle, la révolution, la spiritualité et la connaissance sont des sujets chers à Roland Michel Tremblay. Virtuose des genres, il cumule les romans, les essais, les nouvelles, les pièces de théâtre et même un scénario, adaptation cinématographique d'un livre d'Anne Hébert, Les Enfants du Sabbat.

 

 

Prélude à la lecture de l’ensemble de l’œuvre de Roland Michel Tremblay :

 

 

“S'il vous plaît, il faut comprendre l'ironie partout présente dans ces textes. Il s'agit d'un grand rire que j'emporterai dans ma tombe. Ne transformez rien en ce que je n'ai jamais voulu dire.

 

Si quelque chose semble extrême, il s'agit assurément de sarcasme dans le but de marquer un point sur une réalité sociale quelconque. Il ne faudrait pas interpréter le tout de travers et ne pas considérer les opinions du " JE " qui parle comme les miennes. Malgré le " JE ", il ne s'agit nullement de moi, mais bien de mon personnage. Ainsi, dans Verts et Vers les Champs (La Voix de la Vérité - qui n'est pas ma voix mais bien celle de l'autorité) les Quatre Piliers sont bien les piliers qui parlent, et René dans La Révolution et Denfert-Rochereau est bien René et non moi. Cela s'applique plus particulièrement à L'Anarchiste. Souvenez-vous de cela : ce n'est pas avec des murmures que l'on réveille un peuple !”

 

Roland Michel Tremblay

 

 

 

 

 

Denfert-Rochereau, Roman

Les sectes religieuses. Comment y sommes-nous attirés ? Pourquoi y demeurons-nous ? Pourquoi remettons-nous notre vie en question alors que nous en avons entendu toutes les horreurs ? Une philosophie mystique, un savoir caché nous y attire et nous y garde.

 

René est enfermé sous terre à Denfert-Rochereau. Qu'y fait-il au juste? Il tente d'atteindre la plénitude par la découverte de Dieu. Il a entendu les paroles du maître, il va être initié au monde caché des choses. Les philosophies mystiques que seuls les initiés connaissent. Ses doutes, ses misères, ses espoirs, c'est le début de son apprentissage.

 

Roman initiatique, comme l'Énéide de Virgile et L'Odyssée d'Homère, à la limite de l'ésotérisme, qui décrit un univers de secte religieuse en démontrant que la société en général fonctionne sur les mêmes principes.

 

Denfert-Rochereau est un roman qui raconte l'histoire d'un Paris en destruction par la guerre en parallèle de la fin de trois villages du Saguenay-Lac-St-Jean, Québec. Un jeune homme enfermé dans les catacombes de Paris tente d'atteindre la plénitude par la découverte de Dieu. Alors qu'il sait qu'il va bientôt mourir, il vit pourtant une renaissance qui coïncide avec la naissance de villages bien loin de lui. Mais on lui fera croire qu'au-dessus Paris est en feu, ainsi ses visions s'apparenteront à la destruction des villages de Val-Jalbert (abandon), Saint-Jean-Vianney (glissement de terrain) et Saint-Cyriac (inondation). C'est à travers l'histoire de ses ancêtres que le jeune homme en viendra à comprendre les multiples ségrégations qui se forment dans les collectivités, véritables petites sociétés secrètes du savoir qui ne se laissent pas pénétrer facilement. Que ce soit des universités, des associations professionnelles, des mouvements religieux, de la philosophie, de la politique, de la justice et même de la cuisine, le roman montre que l'initiation ne se fait jamais sans perte de liberté et d'identité. Roman initiatique, à la limite de l'ésotérisme, qui décrit un univers de secte religieuse en démontrant que la société en général fonctionne sur les mêmes principes.

 

Denfert-Rochereau se veut un roman initiatique d'un jeune au sein d'une secte religieuse. L'intérêt réside dans le fait que toute la théorie fantastique se réalise et que tous les problèmes associés aux sectes sont ouvertement discutés et défendus. Pourtant à la fin du livre le goût n'est certes pas d'embarquer dans une telle aventure.

 

 

 

 

ISBN : 2-7479-0012-6

Prix public : 99FF / 15 Euros

 

En téléchargement gratuit sur

http://www.idlivre.com/rolandmichel.tremblay

 

Achetez-le sur le site Le Livre Français :

http://www.livre-francais.com/?tliv=11&idliv=2-7479-0012-6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Anarchiste, Recueil de poésies noires

Peut-on encore allumer les masses ? Peut-on encore motiver une génération à accomplir quelque chose de concret ? Peut-on encore scandaliser un peuple et fabriquer une légende ? Même, peut-on rivaliser Émile Nelligan et Arthur Rimbaud ?



S'il faut décrire une génération, il ne faut pas y aller par quatre chemins, il faut viser juste. Ce qui est anarchique en fait n'est peut-être que la réalité commune à tous. Sinon, c'est là où l'anarchie commence.

 

Vous serez frappé par l’omniprésence (ou l’absence) de Dieu. Roulez-vous avec délectation dans l'enfer de ce maudit. Abreuvez-vous de ses crachats et nourrissez-vous de son mépris, car le mépris est le début d'une pensée autre.


Le laid peut devenir beau, l’inversement des valeurs est une valeur à part entière. Aimer ou détester la vie se comprend de toute façon lorsque l’on a connu les deux. La Haine se nourrit d’Amour et inversement.

Poésie noire, si l'on peut définir L'Anarchiste ainsi. Livre à scandale, comique par endroit, qui reprend le discours traditionnel du No Future sans sombrer toutefois dans la platitude. Peut-on encore allumer les masses ? Peut-on encore motiver une génération à accomplir quelque chose de concret ? Peut-on encore scandaliser un peuple et fabriquer une légende ? S'il faut décrire une génération, il ne faut pas y aller par quatre chemins, il faut viser juste. Ce qui est anarchique en fait n'est peut-être que la réalité commune à tous. Sinon, c'est là où l'anarchie commence.

 

Après la rencontre d'Anne Hébert à Paris, un retour à la poésie s'imposait. Alors que Roland Michel en était au désespoir absolu à son retour d'Europe, n'ayant ni emploi, ni études en cours, ni de vie affective et amoureuse, sans endroit où demeurer après ses escales à Jonquière, New York et Toronto, il s'est mis à écrire le plus dur des recueils de poésie: L'Anarchiste. L'Anarchiste, commencé à New York, qui a pris forme à Toronto, qui a été continué à son retour à Londres puis terminé alors qu'il avait emménagé à Bruxelles, a été curieusement le premier de ses écrits qui ait été publié, trois fois en ligne. Pourtant c'est le livre de la honte, celui qu'il a aisément camouflé et évité de parler de son existence. Pour peu cette poésie noire ne serait jamais sortie de la mémoire de son ordinateur portatif. Ordinateur détruit, personne n'aurait connu son existence. "Est-ce de la poésie?" qu'il se demandait. Tout doute s'est estompé après que des extraits moins juteux se soient retrouvés dans Poètes Québécois d'Aujourd'hui. Et aujourd'hui l'auteur s'est suffisamment distancé de l'oeuvre pour la faire paraître en entier sur le site de l'Anarchiste Couronné Littérature et la faire publier chez iDLivre. Vous pouvez aller lire, mais attention, ça vous explosera au visage et vous serez seuls responsables de la névrose qui s'ensuivra. La description qu'en fait iDLivre est très révélatrice de ce qui attend le lecteur. J'en ai quelques-uns qui ont jeté le livre dans des poubelles publiques, j'en ai d'autres qui ont trouvé cela dégueulasse et m'ont chanté des bêtises, mais j'ai toute une armée de lecteurs qui ont vraiment apprécié ce livre de poésie et l'ont plus souvent qu'autrement mis au même niveau que la poésie d'Arthur Rimbaud. (La prétention n'a jamais tué personne, pas encore du moins. Mais je rapporte bien sûr les commentaires d'autrui, alors en bon anarchiste, si vous croyez que je suis prétentieux, allez vous faire foutre! C'est bien certain que je passerai à l'histoire en tant qu'anarchiste, c'est maintenant incontournable et je devrai vivre avec. Au moins je serai un Anarchiste Couronné!)

 

 

Roland Michel Tremblay a publié certaines pages de L'Anarchiste dans Les Saisons Littéraires (Les Éditions Guérin, 8 avril 1997, numéro 10) et ces pages ont été publiées à nouveau dans un livre appelé Poètes québécois d'aujourd'hui, 1994-1997 (Guérin Éditeur, 1998, Montréal, Québec, Canada). D'autres poèmes de L'Anarchiste sont parus dans ENVOL, Revue de Poésie (Vol. VI, No 2, 1998, Les Éditions du Vermillon, Ottawa, Ontario, Canada).

 

Disponible en Anglais :    www.anarchistecouronne.com/Anarangl.htm

 

 

ISBN : 2-7479-0013-4

Prix public : 59FF / 9 Euros

 

En téléchargement gratuit sur

http://www.idlivre.com/rolandmichel.tremblay

 

Achetez-le sur le site Le Livre Français :

http://www.livre-francais.com/?tliv=14&idliv=2-7479-0013-4

 

 

 

 

 

 

 


L’Attente de Paris, Roman

 

L’Attente de Paris présente un jeune homme amoureux de deux femmes à la fois. Entre Ottawa, Paris et New York, il doit faire des choix et tenter de réaliser ses rêves.

 

C’est donc l’histoire traditionnelle d’un jeune Québécois qui ne vit que pour Paris et qui fera tout pour y arriver, jusqu’au jour où finalement ça y est: il est parachuté directement entre les murs de la Sorbonne de Paris. Cependant le choc culturel est un peu gros, c’est une faillite absolue. Les rêves sont si simples pourtant, un idéal qui ne soupçonnait rien des obstacles et de la bureaucratie des gouvernements et des universités. Mais ça construit de belles histoires, surtout lorsque l’émotion, l’ironie et le sarcasme se trouvent au rendez-vous.

 

L’Attente de Paris a été écrit dans un style franc et direct, c’est d’emblée le livre le plus accessible de toute l’œuvre de l'auteur. Un seul niveau d’interprétation (ou presque) et par endroit d’un comique surprenant. Une œuvre instantanée écrite avant et après le départ de l’auteur pour Paris.

 

L'Attente de Paris est la version roman du journal-essai Underground. C'est donc l'histoire traditionnelle d'un jeune Québécois qui ne vit que pour Paris et qui fera tout pour y arriver, jusqu'au jour où finalement ça y est: on le parachute directement entre les murs de la Sorbonne de Paris. Cependant le choc culturel est un peu gros, c'est une faillite absolue. Les rêves sont si simples pourtant, un idéal qui ne soupçonnait rien des obstacles et de la bureaucratie des gouvernements et des universités. Mais ça construit de belles histoires, surtout lorsque l'émotion, l'ironie et le sarcasme se trouvent au rendez-vous.

 

 


Le livre a été finaliste du Concours pour Jeunes Auteurs de la Banque Nationale de Paris organisé par le Journal Le Monde et Gallimard.

 

 

ISBN : 2-7479-0018-5

Prix public : 109FF / 17 Euros

 

En téléchargement gratuit sur

http://www.idlivre.com/rolandmichel.tremblay

 

Achetez-le sur le site Le Livre Français :

http://www.livre-francais.com/?tliv=11&idliv=2-7479-0018-5

 

 

 

 

 

 

 

 


L’Éclectisme, Roman Philosophique

 

L’Éclectisme est né d’une sursaturation de tout. Il a été écrit à Londres et en partie à Dublin. La vie londonienne y est décrite, la vie dans la vente du whisky de l’Écosse jusqu’en Irlande.

 

 
L’Éclectisme est une folie. Un livre qui se voulait illisible mais à portée profonde. Le sujet est celui d’un voyage dans l’univers et dans la tête. Un bilan absolu de toutes les philosophies et des courants de pensées que la planète ait portés depuis les derniers millénaires. Un bilan pour célébrer la nouvelle philosophie du prochain millénaire: L’Éclectisme.



L’Éclectisme est un essai philosophique romancé qui ne suit aucun programme ou plan précis. On y apprend à reconsidérer l’univers en entier jusqu’à ce que les points de repères n’existent plus. Au bout de l’anarchie qui compose l’univers, c’est se lancer tête première dans une crise existentielle à travers une parodie contre l’aliénation de tous ces courants de pensée qui se terminent par ismes.


L’Éclectisme, c’est la mort. La mort des idées, des concepts, des philosophies, des courants de pensées, de la science, des religions, de la parole, des sensations, de la politique, de tout et du rien.

 

 

L'Éclectisme est un essai philosophique qui ne suit aucun programme ou plan précis. On y apprend à reconsidérer l'univers en entier jusqu'à ce que les points de repères n'existent plus. C'est une remise en question absolue de tout où le temps, l'espace et la pensée s'entremêlent pour créer un monde des idées plus réel que la vie quotidienne. Avec pour création notre seule imagination, nous sommes chacun le Dieu de notre propre univers et nous le dominons autant que nous apprenons à en prendre conscience.

Au bout de l'anarchie qui compose l'univers, c'est se lancer tête première dans une crise existentielle à travers une parodie contre l'aliénation de tous ces courants de pensée qui se terminent par ismes, en premier lieu L'Existentialisme, le capitalisme, le communisme, le socialisme auxquels on pourrait ajouter le nationalisme, le fédéralisme, le séparatisme. Un essai dont l'auteur s'est bien amusé à écrire et qui devrait demeurer un divertissement pour les sens. Où l'essence de l'existence n'existe qu'à l'intérieur d'un monde éclectique, exactement comme semblent fonctionner l'imagination et l'univers. L'auteur en est au point où plus rien ne devrait être dit avec des mots, où tout sans exception doit être remis en question. L'Éclectisme, c'est la mort. La mort des idées, des concepts, des philosophies, des courants de pensées, de la science, des religions, de la parole, des sensations, de la politique, de tout et du rien. L'anarchie ne peut même qualifier cela, pas même l'éclectisme. C'est là où la littérature en est, après la psychanalyse et la sémiologie. Au-delà du tout, il n'y a rien. Comme au-delà du rien, il y a tout.

 

L'Éclectisme est une folie. Un autre livre comme la Révolution qui se voulait illisible mais à portée profonde. Le sujet est celui d'un voyage dans l'univers et dans la tête. Un bilan absolu de toutes les philosophies et des courants de pensées que la planète ait portés depuis les derniers millénaires. Un bilan pour célébrer la nouvelle philosophie du prochain millénaire: L'Éclectisme. Bien que Roland Michel Tremblay croyait que ce livre, comme la Révolution, ne sortirait pas de ses tiroirs, voilà que Guérin Éditeur en publie plusieurs chapitres dans Les Saisons Littéraires et qu'un magazine en Hollande veut en publier l'intégralité, trois chapitres à la fois, à chaque nouvelle édition (neufs déjà publiés). En plus, le magazine compte publier en un livre les textes choisis. Et c'est maintenant publié chez iDLivre. L'Éclectisme est né d'une sursaturation de tout. Il a été écrit à Londres et en partie à Dublin. La vie londonienne y est décrite, la vie dans la vente du whisky de l'Écosse jusqu'en Irelande. Puis une façon radicale de voir la vie à un niveau moins réel mais bien réel: le mental, c'est cela le réel (solipsisme). C'est un essai sur la relativité universelle, un programme philosophique et physique (la science) qui présente une nouvelle situation de l'homme dans l'univers. Ce livre est le meilleur de l'auteur, le seul avec La Révolution qui sans doute seront sur-analysés dans les universités. (Pauvres étudiants! Il y en a d'ailleurs plusieurs qui ont déjà analysé certains de mes textes de l'Éclectisme, la Révolution et l'Anarchiste dans des maîtrises et autres examens universitaires en France, en Belgique et au Québec.)

 

 

 

Un large extrait de l’Éclectisme a été publié dans Les Saisons Littéraires (Hiver 1997-1998, numéro 13, Éditions Guérin), et neuf chapitres ont été publiés dans un magazine hollandais (L’Universel).”

 

 

 

ISBN : 2-7479-0014-2

Prix public : 89FF / 14 Euros

 

En téléchargement gratuit sur

http://www.idlivre.com/rolandmichel.tremblay

 

Achetez-le sur le site Le Livre Français :

http://www.livre-francais.com/?tliv=11&idliv=2-7479-0014-2

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres Écrits de Roland Michel Tremblay sur

L'Anarchiste Couronné Littérature

 

rm@anarchistecouronne.com

www.anarchistecouronne.com

 

 

 

 

 

 

LA RÉVOLUTION

 

La Révolution, par sa prose poétique, montre le cheminement de René dans sa réussite sociale et amoureuse qui l'emmènera à une finalité plus grande, soit la découverte de la fin de l'océan. Il abandonne donc les siens pour s'embarquer sur l'océan à la découverte de sa finalité. Il émet des hypothèses sur l'Univers, mais ignore jusqu'à la rotondité de la Terre. Pourtant il découvrira effectivement la fin de l'océan par l'aliénation. Il est alors en mesure de se créer son propre univers, faire la révolution, devenir Dieu et établir sa nouvelle humanité.

 

La Révolution est un essai sur la question de la philosophie dans le monde. Bien que Roland Michel croit sincèrement que personne n'ait eu le courage de lire cette oeuvre au-delà des cinq premières pages, et donc jamais compris l'ampleur et la profondeur de la question existentielle posée, il considère ce livre comme sa meilleure oeuvre (après l'Éclectisme). La Révolution a été écrit en un temps où l'auteur se cherchait et s'est trouvé un style littéraire plutôt hors du commun. Avec le temps il a compris que peut-être cela ne l'aiderait pas à être publié.  La question posée est la suivante: comment peut-on parler de philosophie alors que l'on ignore jusqu'à la rotondité de la terre?

 

 

 

 

 

 

VERTS ET VERS LES CHAMPS

 

(Verts et Vers les Champs, suivi de les Lettres de RM et Les Quatre Piliers – La Voix de la Vérité)

 

La Voix de la Vérité est composée de trois parties. La première, Verts et vers les Champs, se caractérise par de courtes nouvelles à propos de la vérité et de la liberté. La deuxième partie se nomme Lettres de R.M. et aborde la difficulté d'accepter les valeurs inculquées. Enfin, le troisième tiers, La Voix de la Vérité, c'est les Quatre Piliers qui symbolisent la voix de l'autorité, une vérité que les auditeurs entendront, interpréteront, puis oublieront. Pourtant, cette vérité morcelée deviendra l'essence de toute société.

 

Très vite il a écrit un deuxième recueil de poésie, de nouvelles et de lettres nommé Verts et Vers les Champs. Dans cette oeuvre il décrit les malheurs de l'adolescence et l'adaptation aux valeurs de la société. L'auteur a bien dû lire ces textes plus de mille fois et encore ils provoquent les pleurs et la joie en son coeur. Un commentaire intéressant caractérise le livre: C'est le cri primal d'un enfant qui cherche un sens à l'existence et qui se demande s'il existe une raison valable de ne pas se suicider. L'auteur se demande si quelqu'un d'autre a pu ressentir autant d'émotions à écrire quoi que ce soit, et se demande si ces émotions sont transmissibles à de quelconques lecteurs.

 

 

 

 

 

Trilogie Underground (en français)

 

 

 

UNDERGROUND  (L'Attente de Paris)

 

Dans un style direct et franc, Roland Michel écrit une trilogie dont le premier volet est Underground, une sorte d'essai à moitié fictif qui décrit la vie dans les grandes métropoles du monde. Une version roman en est issue et a été publiée chez iDLivre : L'Attente de Paris.

 

Underground est d'emblée le livre le plus accessible de toute l'oeuvre, un seul niveau d'interprétation (ou presque) et par endroit d'un comique surprenant. Certainement le livre le plus drôle de l'ensemble. Cette version originale a gardé toute sa spontanéité.

 

Undergound a apporté dans sa suite deux autres livres qui verront naître également leur version roman : Mind The Gap et No Way Out, qui deviendront respectivement L'Attente de New York et l'Attente de Londres.

 

 

 

 

MIND THE GAP  (L'Attente de New York)

 

Puisque Underground est le métro de Londres et que Mind The Gap est écrit partout sur chaque plate-forme, et que les chauffeurs de métro n'arrêtent pas de harceler les passagers avec leur: "Mind The Gap between the train and the platform", il semblait logique que le deuxième livre porte ce nom. Bien entendu à un autre niveau c'est le "gap" entre les générations et les cultures qui est discuté.

 

« Aujourd'hui j'ai appris quelque chose d'extraordinaire. Merveilleux, phénoménal, aberrant, effrayant, ça a changé ma vie ! Je suis en train de descendre les escaliers roulants de la station Piccadilly Circus de l'Underground de Londres et je flotte littéralement. Un vent de renouveau tout frais vient de s'ouvrir, me transportant de l'autre côté de l'océan. Quelque chose qui remet tout en question et qui m'ouvre quantité de nouvelles avenues : JE N'APPARTIENS PAS À LA GÉNÉRATION X ! Puisse-t-il en ce monde y avoir plus belle journée que celle-ci ? Parce que cette génération, selon les critiques, est née entre 1961 et 1971. Tadam ! Je suis né en 1972 ! Oh, je m'excuse, mais ça change tout, tout, tout ! Ça veut dire que je n'ai pas besoin de commencer à paniquer, je n'appartiens pas à une génération ratée, je n'ai rien à voir avec ces gens qui se sont endormis à regarder la télé des boomers et qui ont oublié qu'ils avaient une destinée à accomplir. Donc pas de sentiments de culpabilité, le monde s'ouvre devant moi, à moi d'agir. Je suis le Dieu de ma génération car je m'en vais la créer à l'instant. Disons ceux nés après 1971, je vous déclare de la nouvelle génération Y, celle qui sera active lors du prochain millénaire. À notre tour de décider ce qui est bien et ce qui est mal, de voir qui nous voulons bien intégrer ou non avec nous dans nos projets et nos programmes. Car il existe bel et bien un "generation gap", et si ce n'est pas nous qui avons construit ce fossé, c'est à nous d'être solidaires pour prendre la place qui nous est due et qui ne nous sera pas donnée. »

 

 

 

 

NO WAY OUT  (L'Attente de Londres)

 

Puis, puisque sur tous les murs des stations de l'Underground on retrouve ces écriteaux "Way Out" et que même avec toutes les flèches il est impossible de trouver la voie de sortie, le dernier volet de la trilogie se devait d'être No Way Out. Il s'agit sans doute de la meilleure partie, ou du moins la plus terrible, qui décrit tous les problèmes d'un jeune fraîchement arrivé dans une grande métropole comme Londres. C'est très noir, mais encore une fois très drôle.

 

Troisième et dernier volet de la trilogie qui décrit la vie dans les grandes métropoles du monde. Cette fois c'est l'univers torontois, new-yorkais, londonien et bruxellois qui est dépeint. Les aventures d'un jeune dans l'univers des bars, pubs, clubs, aux prises avec des relations multiples, l'alcool et la drogue. L'idée est de créer un mythe de l'auteur pauvre et misérable en une écriture qui accroche. Émotions, sensibilité, philosophie de vie, tout y est, l'auteur peut mourir au bout de son oeuvre.

 

 

 

LES ÉLÉMENTS URBAINS LONDONIENS

 

La vie londonienne en long et en large accompagnée d'une réflexion sur la vie dans le milieu urbain comparée à l'existence dans le milieu rural (dont mes pensées lors de mon voyage dans le sud de la France en bateau sur le Canal du Midi). Ça semble plat comme ça, mais c'est peut-être mon livre le plus intéressant. Le livre est terminé mais la majeure partie est encore sur papier. Je n'ai pas encore mis en ligne les 200 pages déjà sur l'ordinateur, alors pour l'instant vous ne pourrez les lire que sur demande.

 

Les Éléments Urbains Londoniens aborde la vie sociale hiérarchique dans l'univers des conférences européennes. Le thème principal est: qu'est devenue la vie de l'humain enfermé à jamais sous la terre à voyager vers le centre de Londres, une ville faite de ciment, à travailler dans une tour à bureau où la verdure n'existe plus? Le sens de la vie urbaine londonienne considérée en parallèle de la vie à la campagne en France. Car le livre a aussi été écrit lors de deux voyages de deux semaines chacun sur un bateau loué sur le Canal du Midi où, grâce à un mal de dent terrible, l'auteur n'a pas eu d'autre choix que d'écrire toutes les nuits la moitié du livre. Le livre raconte également les aventures de l'auteur lors de ces nombreux voyages à travers l'Europe à cause de ses conférences: Barcelone, Paris, Amsterdam, Cannes, Rome et Genève.

 

 

 

 

 

LE BOX SUR LE SEVEN DIALS

Covent Garden, Londres

 

Le Box sur le Seven Dials est un roman en construction que l'auteur a momentanément abandonné jusqu'à ce qu'il puisse enfin avoir le temps d'écrire à son aise.  Encore une fois la vie de l'auteur s'est organisée autour du roman. Il s'est retrouvé seul à Londres à se faire de nouveaux amis dans les clubs londoniens, puis s'est retrouvé à travailler à Covent Garden dans un café nommé The Box. Le roman, c'est un peu l'histoire de toutes ses nouvelles connaissances et leur vie infernale à Londres : drogue, sexe et musique défoncée. Le propriétaire du café The Box (un ami de l'auteur) se reveille chaque matin autour du monument ornant le Seven Dials. Le Seven Dials, c'est sept rues qui se rencontrent au Box et au monument orné de sept cadrans solaires. Chaque jour l'anti-héros se trouve en face d'une nouvelle rue et sa destinée et sa situation sont mieux que la veille, mais pas sa nature plutôt maléfique. Il lui est bien difficile, sinon impossible, de s'adapter à ses nouvelles vies car, pour maintenir l'harmonie, il lui faut changer sa nature. Une centaine de pages dont le plan se retrouvent sur le site de l'Anarchiste Couronné Littérature.

 

The Box est un Roman avec un anti-héros qui s'accomplit dans l'univers de la drogue, du sexe et des clubs londoniens. L'histoire complète de l'immoralité y passe. Les Back Rooms des bars, l'abus sexuel, l'exploitation, la poigne sans merci d'un propriétaire riche d'un café-bar appelé The Box situé sur le Seven Dials à Covent Garden. Une triste démonstration des limites humaines, mais également une prise de conscience d'un Londres à une époque moderne en pleine ébullition. Une génération sans avenir qui vit sans Dieu, sans pitié, droguée à pleine capacité des jours durant sans voir l'existence passer. Le jour du réveil est celui de la mort. Jusqu'à ce que Raymond se réveille chaque matin dans une toute autre réalité où plus rien n'est comme la veille. À travers le voyage schizophrénique d'un aliéné et les multiples changements qui s'opèrent chaque jour, Raymond aura la chance de découvrir qu'il a une conscience et il apprendra à la changer. Ainsi il se retrouve dans une situation où il peut améliorer son sort en changeant son univers, mais il lui faudra apprendre à changer sa propre personnalité afin de maintenir en place les éléments de son existence.

Note: Bien que le café The Box existe bel et bien à Covent Garden, où d'ailleurs l'auteur a travaillé comme serveur, les personnages et l'histoire n'ont rien à voir avec les actuels propriétaires du café ou tout autre personne qui vit à Londres.

 



Théâtre

 

Roland Michel Tremblay s'est également intéressé à un théâtre bien éloigné de celui de Michel Tremblay, le célèbre écrivain québécois. Ses pièces de théâtre s'inspirent d'un village abandonné autour du Lac-St-Jean au Québec : Val-Jalbert.

 

 

 

LA LÉGENDE DE VAL-JALBERT

 

La première pièce, La Légende de Val-Jalbert, est une reconstitution historique du village fantôme. Une vraie légende de village hanté est alors posée. Cette légende actualise la fermeture de l'usine d'alors à la fermeture des industries de la région du Saguenay-Lac-St-Jean d'aujourd'hui.

 

La Légende de Val-Jalbert devait être montée au village fantôme en question autour du Lac-St-Jean et ce n'est pas exclu que ce le sera un jour. La pièce se veut une sorte de documentaire qui relate toutes les archives de Val-Jalbert en un théâtre d'été qui devait à l'origine être montée en un souper-théâtre. Les personnages sont exactement les employés du restaurant du village avec qui l'auteur a travaillé pendant un été, ainsi que ses ancêtres effectivement enterrés dans le cimetière du village. Leur personnalité est enregistrée à jamais dans cette pièce qui sera sans doute jouée un jour...

 

 

 

 

ANTOINE / ANTONIA, Amour et Médiocrité

 

À travers sa poésie et ses pièces musicales, la deuxième pièce existe en deux versions : Antoine et Antonia. La première version (Antoine) redéfinit la famille traditionnelle au sens religieux, en un drame incarné par des personnages qui semblent morts en apparence alors qu'ils ne demandent qu'à vivre. Antoine est relatif aux marginaux de la société qui vivent comme des fantômes autour des gens qu'ils aiment. Cette pièce a été entièrement écrite à Ottawa lors des études en théâtre de l'auteur, la pièce se veut remplie d'effets surprenants où la musique s'entremêle aux images cinématographiques. Antonia est une adaptation plutôt légère et comique d'Antoine, où il n'y a pas de film en arrière plan.

 

 

 

 

 

Cinéma-scénario

 

LES ENFANTS DU SABBAT D'ANNE HÉBERT

 

Après la rencontre entre Roland Michel Tremblay, Anne Hébert et son éditrice aux Éditions du Seuil à Paris, l'auteur s'est mis en tête de mettre à l'écran le livre d'Anne Hébert qui l'a le plus marqué: Les Enfants du Sabbat. Avis aux intéressés, ce livre ferait un film bien plus impressionnant que les autres films issus de l'oeuvre d'Anne Hébert dont Les Fous de Bassan avec Geneviève Bujold.

 

Roland Michel a longuement discuté l'idée avec Anne Hébert lors de ses rencontres chez elle dans le Quartier Latin autour de la Sorbonne, et certaines choses doivent être claires et limpides avant d'envisager la production. Il faut respecter la volonté d'Anne Hébert et les idées qu'elle avait pour ce film. Aux éditions du Seuil ils sont positifs à cette production cinématographique.

 

L'histoire concerne une soeur dans un couvent qui soudainement redécouvre son enfance à travers des visions du passé où elle vivait avec ses parents dans les montagnes. Elle se découvre d'étranges pouvoirs qui viennent de sa mère et cette sorte de sorcellerie va amener la damnation du couvent. Le scénario du film propose noir et blanc pour chaque scène au couvent, comme s'il s'agissait d'une prison. Et la couleur pour chaque vision de l'enfance de soeur Julie. Ceci devrait amener la poésie de la vie de ses ancêtres qui vivent dans une cabane en bois dans la forêt.

 

 

 

 

 

LA CHANSON DE ROLAND MICHEL

 

Cette aventure littéraire a commencé avec une pastiche de La Chanson de Roland, le premier livre de la littérature française à saveur médiévale, et s'appelait La Chanson de Roland Michel. Ce premier livre est, tel que décrit par Freud, une recherche de l'identité (thème récurrent dans toute l'oeuvre de l'auteur) et de la construction d'un univers fantasmagorique et merveilleux caractéristique des problèmes reliés à l'enfance. Ce livre existe encore quelque part dans les anciens tiroirs de RM au Québec (si sa mère n'a pas déjà tout jeté).

 

 

 

 

 

Roman de science-fiction  (en anglais)

 

 

THE SHRINKING UNIVERSE

 

L'auteur a commencé à écrire un roman de science-fiction en anglais dérivé de la théorie du rétrécissement dont un plan déjà développé se trouve sur le site de l'Anarchiste Couronné Littérature. Le roman déjà à moitié achevé aborde toutes les nouvelles possibilités élaborées dans la théorie. Un groupe de scientistes envoi un vaisseau spatial très loin dans l'espace tout simplement en le réduisant dans un laboratoire. L’infiniment petit où ils envoient le vaisseau devient l’infiniment grand pour les astronautes qui s’y trouvent, et ils perçoivent maintenant la Terre comme étant dans l’infiniment petit. En effet, pour eux la Terre est très petite, et l’électron sur lequel ils se trouvent est très gros puisqu’ils y atterrissent.

 

Le moyen? Créer un trou noir miniature. Cela est possible lorsque l’on sait qu’un atome peut produire autant d’énergie que notre soleil. Un trou noir est n moyen de réduire un objet très rapidement, et donc de l’envoyer très loin dans l’espace. Bien que l’on voie les trous noirs comme des Étoiles Gelées, en réalité c’est très actif et rapide ce qui se produit là-dedans.

 

Le livre a un côté très humain, l'auteur s'attarde sur les relations humaines et les problèmes quotidiens en un tel contexte.

 

 

 

 

 

 

Théorie scientifique

 

THE SHRINKING THEORY and THE UNIVERSAL THEORY OF RELATIVITY

 

(La Théorie du Rétrécissement et la Théorie Universelle de la Relativité)

 

 

 

En anglais maintenant... il fallait s'y attendre, après tant d'années à Londres. Les tous derniers écrits de Roland Michel Tremblay, loin de tout ce qu'il a écrit jusqu'ici, comme s'il avait peur d'être catégorisé, concernent une nouvelle théorie scientifique de l'Univers. La Théorie du Rétrécissement et la Théorie Universelle de la Relativité. L'auteur considère cet écrit comme son plus important, le seul qui compte vraiment, mais son plus théorique également. Une traduction en français est prévue pour bientôt.

 

Résumé de la Théorie, à ne lire que si la curiosité vous en dit :

 

Via la théorie de la Relativité d'Einstein et la théorie de la Mécanique quantique, il faut faire le lien et unir les infinis. Là où les planètes sont des électrons et les atomes des systèmes solaires, et seule la physique quantique règle le sort des infinis. L'auteur établi, basé sur les faits que, un, la vitesse de la lumière est toujours constante - peu importe si on voyage presque à la vitesse de la lumière ou non - et deux, qu'il a été observé qu'à des vitesses approchant celle de la lumière les objets (et la distance) rétrécissent et semblent arrêtés dans le temps, que basés sur ces faits : la vitesse, la distance et la grosseur des objets dans l’univers sont relatifs. La Théorie du Rétrécissement de tout ce qui a une vitesse, implique la Théorie Universelle de la Relativité, qui implique à son tour que tout est relatif : la distance, la vitesse, la vitesse de la lumière, la grosseur et l’univers tel qu’on le voit. Mais pas la masse des objets, la masse demeure constante, bien qu’elle ne le semble point pour un observateur. Un observateur qui observe un électron pense à tort que cet électron a une masse minuscule, alors que cet électron peut être aussi gros que notre soleil selon le point de vue, avec une plus grande masse. Cela résout le problème de la masse manquante dans l’univers que les scientistes pensent être dû aux neutrinos qui ont sans doute une masse. E = mc2 fonctionne tout de même, car il s’agit ici d’une équivalence entre certaines mesures, mais cela ne reflète pas la réalité, cela n’implique rien d’autre que le fait qu’il existe une certaine équivalence entre l’énergie et la masse d’un objet. Ce qui est intéressant est qu’un atome peut dégager autant d’énergie que le soleil car tous d’eux ont peut-être une masse similaire.

 

En termes plus clairs, selon Einstein l’espace et le temps sont liés ensemble pour former l’espace-temps. Non seulement le temps est relatif, mais l’espace également, donc la distance. Ainsi, lorsque vous accélérez dans l’espace à presque la vitesse de la lumière, non seulement le temps ralentit, mais la distance rétrécit également. Cela explique pourquoi la vitesse de la lumière d’Einstein est constante (c), parce que peu importe votre vitesse, le temps ralentit et la distance rétrécit. Ainsi vous calculerez toujours la vitesse de la lumière comme étant 300,000 km/s, cela, même si vous allez 20 fois plus rapidement que la vitesse de la lumière. Car si vous allez plus rapidement que la vitesse de la lumière, le temps et la distance s’ajusteront et le temps que prendra la lumière pour couvrir une distance de A jusqu’à B sera toujours 300,000 km/s. La vitesse de la lumière n’est pas une limite, au contraire, elle est juste une constante. C’est la vitesse à laquelle vous apercevez l’image des choses arriver jusqu’à vous, la vitesse à laquelle la lumière (les ondes) se propage. Et la matière et l’énergie ne sont pas la même chose, bien qu’elles soient équivalentes. Ainsi ce qui se produit et ce que vous voyez sont deux choses différentes.

 

Les conséquences de ceci sont gigantesques. Cela résout le plus grand problème de la Physique d’aujourd’hui : lier ensemble l’infiniment grand et l’infiniment petit, où seulement la mécanique quantique explique tout. Et si les objets rétrécissent selon la vitesse et le point de vue, il n’y a point d’infiniment grand (l’espace, les étoiles) et d’infiniment petit (le monde atomique). Aussi il est possible d’aller plus vite que la vitesse de la lumière, et les équations d’Einstein, bien qu’elles expliquent ce que l’on voit (car tout n’arrive jusqu’à nous qu’à la vitesse de la lumière, puisque c’est là la vitesse à laquelle les ondes se propagent dans l’Espace), les équations d’Einstein n’expliquent pas ce qui se passe réellement. Calculer la vitesse des particules comme on le fait aujourd’hui en utilisant les équations de la relativité d’Einstein est une erreur, ces particules vont bien plus rapidement que la vitesse de la lumière, bien que nous ne pourrons jamais les voir aller plus rapidement que la vitesse de la lumière.

 

 

 

 

 

Site Internet

 

L'ANARCHISTE COURONNÉ LITTÉRATURE

 

www.anarchistecouronne.com

www.crownedanarchist.com

 

 

L'Anarchiste Couronné Littérature reçoit plus de1000 visites par semaine, et ce sont tous des visites reliées à la littérature puisque l'auteur n'a jamais visé autre chose que le monde littéraire. Ainsi, puisque Roland Michel Tremblay est un des seuls auteurs du Québec à avoir toute son oeuvre en ligne sur l'Internet et qu'il reçoit plus de1000 visites par semaine, il est possible qu'il soit un des auteurs Québécois les plus lus dans le monde ?

 

 

 

 

 

 

Le Cercle des Poètes et le Cercle Littéraire

 

 

Après avoir hérité du Cercle des Poètes, Roland Michel Tremblay a créé le Cercle Littéraire. Déjà les sites liés sont de très bonne qualité et les écrits, dont plusieurs sont publiés, sont non seulement intéressants mais en plus facile d'accès et gratuits. Lire n'a jamais été aussi facile que maintenant, c'est-à-dire loin de ces éditeurs qui n'attendent qu'un profit pour chaque page lue. C'est la suite logique dans l'évolution du site de l'Anarchiste Couronné Littérature qui prend maintenant une ampleur sérieuse avec les moyens à sa disposition. L'invitation est lancée, venez lire les poètes et les écrivains du net sur les cercles officiels, vous serez surpris de la qualité!

 

    Un partenariat entre l'Anarchiste Couronné Littérature et le plus moderne des éditeurs de Paris (iDLivre.com), vous apportera bientôt une publication qui rassemblera les meilleurs écrits de plusieurs membres de ces cercles.  Les écrivains du net sont enfin publiés!

 

 

 


Roland Michel Tremblay

 

44E The Grove, Isleworth, Middlesex, Londres, TW7 4JF, UK

Tel: +44 (0)20 8847 5586 Mobile: +44 (0)794 127 1010

rm@anarchistecouronne.com   www.anarchistecouronne.com

 

 

 

 

 


Téléchargez ces photos en couleur et en noir et blanc au format JPG : tremblayrmphotos.exe

 

 

                

 

 

            

 

 

        

   

 

 

La dernière photo à droite date de 1995 et a été prise à Paris. Je suis complètement à droite et Anne Hébert est complètement à gauche.